International

URL courte

Suite au pilonnage d’Alep avec des obus au chlore, les autorités syriennes ont pointé du doigt les pays occidentaux, affirmant que ceux-ci avaient livré aux radicaux les substances toxiques qui ont été utilisées lors des attaques chimiques.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a attribué aux pays occidentaux une part de responsabilité dans l’attaque chimique perpétrée le 24 novembre à Alep. Le pilonnage avec des obus au chlore a fait 107 blessés, selon un dernier bilan évoqué par l’agence de presse syrienne Sana.

Détails à suivre





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *