Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2020

Assange peut envier le sort de Sakharov



Sakharov. Le monde entier connaît ce savant qui parla haut et fort devant les « maîtres du Kremlin », ce qui lui valut des tracasseries innommables, des surveillances indignes et jusqu’à une relégation à Gorki de 1980 à 1986, ce qu’il appela un « exil doré ». Réhabilité, il sera par la suite élu au présidium de l’Académie des sciences (1988), puis au Congrès des députés du peuple.

Wikipedia : « Sa popularité était devenue immense, en raison de la liberté d’expression dont il avait pu bénéficier à partir de 1988 et de sa notoriété publique ».

Il a reçu de nombreux prix, dont le prix Nobel de la paix. En 1988, le Parlement européen a créé le prix Sakharov, souvent attribué à des personnes ou organisations qui roulent pour les USA. Exemples : Reporters sans frontières, les partis d’oppositions violents du Venezuela, le Cubain Oswaldo Paya qui se félicita publiquement du putsch militaire de 2002 contre Hugo Chavez…

Depuis 2012, Julian Assange, informaticien à l’origine de la création de l’organisation Wikileak, vit reclus dans une pièce exiguë dépourvue de lumière du jour aménagée en studio, au sein de l’ambassade de l’Équateur à Londres, qui lui accorde l’asile. Ces derniers jours, des signes inquiétants semblent indiquer que les USA risquent d’obtenir son extradition.

De la cage de l’ambassade de l’Equateur jusqu’à Guantanamo, ou autre lieu de torture, Julian Assange n’aura connu aucun « exil doré ». Un prix Julian Assange n’a pas été créé par le Parlement européen. Aucun prix Nobel ne saurait récompenser un tel militant de la paix, après avoir été maintes fois attribué à des va-t-en guerre et à Sakharov, « le père de la bombe atomique russe ».

Bien entendu, la plupart de ceux qui liront ce billet ou de ceux à qui ils le feront lire pensaient que Sakharov était mort au goulag et qu’Assange est poursuivi pour viol. Ne leur en tenons pas rigueur, les médias sont terriblement efficaces et les politiciens(1) couchés devant les USA.

Théophraste R. Auteur du mémoire (en cours) : « Un œuf écrasé sur la tête d’un journaleux, un reproche à une journaleuse sont-ils des atteintes à la liberté de la presse ou une aide à l’Information ? ».

Note (1) Pas tous : Si le président Hollande avait refusé « en 45 minutes » la demande d’asile d’Assange, Jean-Luc Mélenchon, qui lui a rendu visite à Londres, propose qu’il soit accueilli chez nous et que la nationalité française lui soit accordée.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut