Sci-tech

URL courte

Une expérience menée par des chercheurs de l’Université du Maryland a permis de conclure que les drones étaient désormais officiellement considérés comme un moyen sûr de livraison d’organes destinés à la transplantation.

Des chercheurs de l’Université du Maryland, à Baltimore, ont réalisé une expérience qui a permis d’établir que les drones étaient capables de livrer rapidement et efficacement des organes de donneurs pour des interventions urgentes de transplantation.

Selon IEEE Spectrum, le rein d’un donneur a été transporté par drone, un DJI Matrice 600 Pro, en l’espace de quelques minutes seulement. Pendant un peu plus d’une heure, ce drone a effectué 14 vols d’essai à une vitesse maximale de 67,6 km/h et à une altitude ne dépassant pas les 122 mètres, comme le veut la réglementation de l’US Federal Aviation Administration. Pour la mission la plus éloignée, le rein a été transporté sur une distance de 2.415 mètres correspondant à celle d’itinéraires de transfert potentiels d’organes, indique le magazine.

Les chercheurs ont eu la satisfaction de constater que la température du rein était restée stable, à 2,5°C, tout au long des essais. Les prélèvements sur l’organe avant et après son transport par drone ont révélé qu’il n’avait subi aucun dommage, ce qui autorise à conclure que le test — qui, selon l’équipe de recherche, constitue la première utilisation d’un drone pour livrer des organes — a été un succès.

Si cette expérience ne prévoyait pas de greffer ce rein à un patient, il semble que ce soit la prochaine étape. Joseph Scalea, de l’Université du Maryland, estime que la transplantation d’un organe transporté par drone pourrait avoir lieu dans un avenir très proche, peut-être au début de l’année 2019.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *