1918

A la fin de la Première Guerre mondiale, au sein de l’armée d’orient, les cavaliers des troupes d’Afrique de l’armée française en ont marre d’entendre qu’ils sont un front secondaire et qu’en plus, la cavalerie, c’est fini à l’heure des tanks et des mitrailleuses. 3 000 Spahis et Chasseurs d’Afrique vont ainsi se lancer dans une charge tellement incroyable qu’ils vont précipiter la fin de la guerre.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *