International

URL courte

La création de listes de «bons» et de «mauvais» médias est inadmissible et «n’a rien de commun avec la démocratie», ce sont les citoyens qui doivent distinguer la vérité et le mensonge, a déclaré Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine a souligné l’inadmissibilité de la distinction des médias en «bons» et «mauvais» qui contredit la démocratie, dans une interview accordée à RT France.

«Selon nos collègues occidentaux, un des principes fondamentaux de la démocratie est la liberté d’information. Pour moi, la création de différentes listes et de conseils pour décider quels médias sont bons et lesquels sont mauvais est absolument inadmissible. Cela n’a rien de commun avec la démocratie», a-t-il déclaré.

Selon le chef d’État russe, ce sont les lecteurs et spectateurs qui doivent différencier eux-mêmes la vérité du mensonge.

«Si nous voulons réaliser le principe d’accès libre à l’information à l’égard des consommateurs et des citoyens de nos pays, nous ne devons pas fermer quelque chose au moyen des structures politiques ou administratives. Si nous ne sommes pas d’accord avec quelque chose, il faut proposer notre point de vue, en permettant à nos spectateurs, auditeurs et utilisateurs d’internet de décider eux-mêmes où il y a la vérité et où est la déformation», a affirmé M.Poutine.

Dans ce contexte, il a évoqué l’importance de standards similaires dans la politique d’information de la Russie et de la France.

«Ici, une approche similaire de l’information, un échange d’information et une distribution libre de l’information est importante», a constaté le Président russe.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *