Pour ceux qui l’ignoreraient, je rappelle une peine avec sursis désigne une condamnation pénale que le condamné n’a pas à effectuer, sauf nouvelle condamnation pour une autre infraction dans un délai de cinq ans. Il s’agit donc d’un verdict incroyable ou un violeur pédophile n’ira très certainement pas du tout en prison.

Les faits avaient eu lieu en juillet 2014 à Narbonne-Plage, alors que l’accusé était âgé de 17 ans. L’affaire a été jugée à huis-clos en début de semaine. Après 3 h 30 heures de délibéré, l’accusé a été condamné à 5 ans avec sursis mardi soir.

Réunie à huis clos depuis lundi après-midi, la cour d’assises de l’Aude des mineurs a reconnu Wilfried J., aujourd’hui âgé de 21 ans, coupable du viol et de l’agression sexuelle d’une fillette de 4 ans. Après 3 h 30 heures de délibéré, l’accusé a été condamné à 5 ans avec sursis, assortis d’un suivi socio-judiciaire de 5 ans pendant lesquels il aura l’interdiction d’entrer en contact avec la victime, et l’obligation de travailler dans un milieu sans relation avec les enfants.

L’avocat général Laurent Dagues avait requis 5 ans dont 3 ans assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve. Comme relaté dans nos précédentes éditions, c’est au mois de juillet 2014 que les faits reprochés à l’accusé, alors âgé de 17 ans (il est né le 4 septembre 1996, Ndlr), s’étaient déroulés à Narbonne-Plage.

La petite victime se trouvait alors au domicile du mis en cause, dont la mère était assistante maternelle agréée. L’enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l’accusé, lorsque ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l’avoir tripoté avant de lui mettre son sexe dans la bouche. Selon nos informations, la fillette s’était confiée à une copine, ce qui a permis de révéler l’affaire au grand jour.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *