Aller à…
RSS Feed

1 octobre 2020

Alain Gibelin, nommé officier de l’Ordre National du Mérite sur ordre de Macron





L’Elysée n’a rien à cacher ?

Ce n’est pas l’avis du Sénat.

« Il y a une thèse officielle qui ne correspond pas à la réalité des faits. » Sénateur de la commission d’enquête François GROSDIDIER.

« Cette affaire a révélé un sentiment d’impunité de l’Elysée. » Sénatrice de la commission d’enquête Marie-Pierre de LA GOINTRIE.

Après le colonel LAVERGNE, chef du GSPR passé général en une semaine, le Procureur MOLINS nommé à la Cours de Cassation, le 7 novembre 2018 a donc vu une nouvelle promotion d’un des acteurs de l’affaire BENALLA-MACRON.

Monsieur le Président de la République a déclaré : « je crois dans une République du mérite ».

Le mérite est-ce d’être fidèle au « chef » ?

A moins que le mérite ce ne soit les autres actions de Monsieur le Directeur de la DOPC : licenciement d’une femme enceinte, faux et usage de faux en écriture, refus de reconnaissance des blessures en service des fonctionnaires blessés dans le cadre de leurs fonctions, complicité avec le service médical pour sanctionner les fonctionnaires, couvrir une incitation au suicide, refus d’appliquer les notes de service de la DRCPN, discrimination syndicale envers les délégués de notre organisation syndicales et pour finir conservation illégale de vidéos extraite de vidéo-surveillance.

Quatre autres commissaires ont été décorés en même temps que Monsieur GIBELIN.

Curieusement dans le « nouveau monde », nos collègues qui risquent leur vie tous les jours sur des interventions difficiles, n’ont pas eu le droit à tous ces honneurs. Il faut dire qu’eux n’ont pas besoin d’une médaille pour leur rappeler ce qu’est le mérite !

« Accablé de passe-droits et supplanté par tous vos camarades, pour avoir fait votre service à la tranchée, tandis qu’ils faisaient le leur à la toilette » Rousseau


Fawkes: 

“Alain Gibelin est directement visé par Alexandre Benalla, qui a pris la parole jeudi dans une longue interview au Monde. “Il ment”, a asséné le chargé de mission mis en examen dimanche soir pour ses violences commises le 1er mai, alors qu’il était interrogé sur la volte-face du haut responsable policier. “C’est même la deuxième fois qu’il ment”, explique le collaborateur d’Emmanuel Macron. Avant de préciser son propos : “Il dit qu’il n’a appris que le 2 mai que j’étais présent à la manifestation la veille. Ce n’est pas vrai. On a déjeuné quelques jours avant avec le général Bio-Farina [commandant militaire de l’Elysée], au 2, rue de l’Elysée. C’était une réunion de travail à propos des policiers qui font la sécurité autour du palais. A la fin de ce déjeuner, il m’a demandé si je venais toujours le 1er mai et si j’avais reçu l’équipement que je devais recevoir.””

Le couple arrêté par Alexandre Benalla le 1er mai n’avait pas menti à la police… Selon “Le Monde” de ce 7 août, les deux trentenaires ont bien livré leur véritable identité aux forces de l’ordre, contrairement à ce qu’a affirmé sous serment le préfet de police, le 25 juillet dernier, devant la commission d’enquête de l’Assemblée.


L’ordre national du Mérite est un ordre français qui a été institué le 3 décembre 1963 par le général de Gaulle. Il récompense les mérites distingués, militaires (d’active et de réserve) ou civils, rendus à la nation française. 


En macronie, c’est donc le mensonge et les services rendus à l’Élysée qui sont récompensés.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut