La mère d’une jeune fille de 14 ans qui, selon la police, a été abusée sexuellement, tuée et transformée en viande à kebab, a déclaré que l’enquête sur le meurtre de sa fille a été bâclé parce que celle-ci vient d’un milieu modeste.

Charlene Downes, originaire de Blackpool, a disparu il y a 15 ans, et sa famille ne sait toujours pas exactement ce qui lui est arrivé.

Aujourd’hui, Karen, sa mère, parle pour la première fois de son épreuve dans un nouveau livre afin que sa fille bien-aimée ne soit jamais oubliée.

Elle dit : « La police est venue mais ils ont qualifié Charlene de fugueuse. Ils n’ont pas voulu mettre sa photo dans le journal ou à la télé. (…) Je ne peux m’empêcher de penser que nous avons été mis à l’écart parce que nous sommes sans instruction et de la classe ouvrière (…) A la fin, j’étais tellement désespéré du manque d’intérêt pour Charlene que j’ai fait imprimer mes propres tracts et je les ai distribués moi-même, dans les rues de Blackpool, nuit après nuit. Parfois, j’avais l’impression d’être la seule à la chercher. »

Charlene Downes, 14 ans, a été victime de gangs pédophiles indo-pakistanais à Blackpool, beaucoup de suspects travailleraient dans la restauration rapide (kebabs).

La police pense qu’elle a été abusée sexuellement par une centaine d’hommes.

Deux hommes sont soupçonnés d’avoir coupé la jeune fille en morceaux et de l’avoir transformée en kebab.

En mai 2007, Iyad Albattikhi, propriétaire jordanien d’un kebab, a été jugé pour son meurtre aux côtés de Mohammed Reveshi, Iranien, accusé de l’avoir aidé à se débarrasser du corps de Charlene.

Mais le jury n’est pas parvenu à un verdict.

Et un nouveau procès a été abandonné l’année suivante lorsqu’on a découvert que les preuves de la police étaient fondées une transcription d’enregistrements de mauvaise qualité.

Les deux hommes ont par la suite obtenu environ 250 000 £ chacun en compensation.

Le pire moment pour Karen a été lorsque le tribunal a appris que sa fille avait été coupée en morceaux et servie aux clients d’un kebab.

« J’ai couru et j’ai vomi dans les toilettes », dit-elle.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *