En signe de protestation contre les élections aux conseils locaux que l’entité sioniste envisage d’organiser pour la 1ère fois dans les villages druzes situés sur la partie du plateau du Golan, les habitants de ce territoire syrien occupé ont une nouvelle fois déclaré qu’ils ne reconnaissaient pas cette élection. Selon l’agence de presse officielle syrienne (SANA), les agents israéliens sont entrés massivement dans la région et des mesures de sécurité ont été instaurées dans la localité occupée de Majdal Shams.
Les habitants du village de Baqaatha ont pour leur part affirmé dans un communiqué qu’ils feraient face aux tentatives de judaïsation du Golan et qu’ils se considèrent toujours comme des Arabes syriens.
Le gouverneur israélien de la région a menacé les habitants de recourir à la force s’ils ne mettaient pas fin à leur sit-in, a rapporté le correspondant de la chaîne de télévision libanaise Al-Mayadeen.
Jusqu’à présent, le taux de participants à l’élection des conseils locaux est de 0 %, personne n’étant allé aux urnes. Dix candidats se sont désistés.
Les habitants de Majdal Shams ont demandé aux Nations Unies un soutien international en soulignant que le Golan faisait toujours partie de la Syrie.

Le sit-in se poursuit

Entre-temps, le sit-in qui a pour but d’empêcher l’occupation d’y mettre en place des « élections aux conseils locaux » se poursuivra, ce mercredi, dans les villages de Majdal Chams, Baqaatha, Massada et Ain Qenya.
L’activiste Bishir al-Maqt a dénoncé dans une interview à l’agence syrienne Sana « les stratagèmes de l’occupation israélienne visant à judaïser le Golan ».
« Ces prétendues élections sont nulles et non avenues et n’ont aucune valeur et toutes les mesures prises par l’occupation au Golan n’ont pas d’importance, » a déclaré M. al-Maqt.
Il a indiqué que les forces d’occupation ont utilisé mardi des balles réelles et des bombes à gaz contre les participants à un sit-in qui avaient lieu devant une école secondaire de Majdal Chams où les autorités d’occupation ont essayé d’organiser ces élections comme partout dans l’entité sioniste. Et d’ajouter: un certain nombre de manifestants a été arrêtés.

Le Hamas appelle les Golanais à opter pour la Résistance
À cet égard, Mahmoud al-Zahar, haut responsable du Hamas, a exhorté, lors d’un entretien avec Al-Mayadeen, la population du Golan à prendre les armes et à compter sur la résistance, qui est le seul moyen de remporter la victoire.
Il a également critiqué les pays arabes qui se sont livrés à un compromis avec Tel-Aviv, qualifiant ce compromis de grande honte.

Le Jihad islamique salue le boycott des élections

Pour sa part, le Jihad islamique a salué dans un communiqué le boycott de ces élections par les habitants du Golan, a rapporté Fars News.
« Les habitants du Golan défendent leur identité arabe et ethnique et ont fait échouer le projet de judaïsation », a déclaré le Jihad islamique palestinien, cité par Palestine al-Youm.
Ce mouvement de résistance palestinien a jugé cette action importante, estimant qu’elle entrave les tentatives du régime d’occupation de légitimer sa présence.
« La non-participation des habitants du Golan à l’élection des maires et des conseils municipaux constitue une gifle sur le visage de tous ceux qui tentent de normaliser les relations avec Israël. Ce qui a eu lieu a renforcé la légitimité de l’option choisie par la Résistance », ajoute le Jihad islamique.
Le plateau du Golan a été occupé par le régime israélien en 1967 au cours de la guerre des Six Jours.
En 1982, Tel-Aviv a déclaré cette zone comme faisant partie de son territoire revendiqué, mais cette prétention n’a jamais été reconnue par les Nations unies.

https://french.palinfo.com/43202
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *