Aller à…
RSS Feed

21 septembre 2020

Quand Morandini, mis en examen pour «corruption de mineur aggravée», donne la parole à un père accusé par sa fille de viol



En décembre 2010, Priscilla Majani disparaît avec sa fille Camille suite à de graves accusations de pédophilie contre Alain Chauvet (avec dépôt de plainte)… Depuis, elles vivent dans la clandestinité, et Alain Chauvet, le papa, n’a aucune nouvelle. La militaire à la direction départementale de l’armement aurait-elle bénéficié de soutiens pour cacher l’enfant ? Un avis de recherche a été lancé… Alain Chauvet : “J’ai rencontré Priscilla Majani en 1993. À l’époque, je donnais des cours de pilotage et elle était élève. Elle avait 19 ans, moi 44 ans.”


Fawkes: Ce témoignage trouvé sur le web d’une amie de la mère en dit long sur cette affaire sordide dans laquelle, une fois encore, les droits de l’enfant ont été bafoués au profit de l’agresseur:


“J’ai fréquenté quelques années la Maman de Camille avant qu’elles ne disparaissent. Je crois n’avoir jamais rencontré quelqu’un d’aussi naïf et honnête. Impossible pour elle de soupçonner le mal.
Si elle a fuit avec Camille, c’est Bien parce qu’elle voulait protéger sa fillette du pire avenir que lui réservait le système judiciaire.

La fillette n’a pas été crue (entendue par des pros Non formés au SPT), il n’y a eu aucun examen médical adapté pour constate les sodomies dont s’est plainte Camille (ni anuscopie ni IRM des voies basses), le flic qui a enregistré son audition etait une connaissance de Chauvet, son avocat Olivier Ferri ayant “ses entrées” au commissariat de Hyères.

La Maman de Camille a été mise en garde à vue pour Non représentation d’enfant (alors qu’elle avait oralement l’autorisation du proc de ne pas remettre Camille à son bourreau tant que l’instruction etait en cours). Mais, comme dans 98% des affaires de viols d’enfants pour lesquels des plaintes sont déposées, celle-ci a été classée sans suite. 

L’avenir annoncé de Camille était d’être séparée de sa mère et d’avoir l’obligation de vivre quotidiennement avec celui “qui mettait son gros zizi dans le trou de ses fesses et qui lui faisait mal”.

La Maman, militaire, ingénieure, avait un niveau de vie aisé: de nombreux amis (dont je faisais partie), une famille aimante, elle habitait une magnifique villa près de la mer (qu’elle venait de rafraîchir, du sol au plafond), bref elle avait une vie rêvée… rêvée jusqu’au jour où Camille a commencé à lui dire ce que Chauvet lui faisait.

Si la Maman a fuit cette vie prospère, ce n’est certainement pas pour nuire à Chauvet, le priver de sa fille comme il aime à le dire, mais bien pour protéger Camille des viols sodomiques qu’elle subissait (en plus des fellations), et du négationnisme du système judiciaire… Avait-elle un autre choix pour protéger Camille? Mis à part une balle dans la tête du prédateur, je ne vois pas…


En tout cas, Bravo à cette Maman!!!! Bravo à Stan Maillaud (Christian M. selon les journalistes qui l’ont évoqué) et Bravo à Camille pour avoir parlé !


Il faudrait soutenir la grand-mère de Camille et sa tante, toutes les 2 condamnées à 2 ans de prison (dont 6 mois avec sursis) pour complicité de soustraction d’enfant (1ère instance TGI Toulon) alors qu’elles sont les premières à souffrir de la disparition de Camille et de sa Maman …”

Pour en savoir plus sur cette affaire.


On peut entendre le témoignage de la petite Camille dans la deuxième vidéo à partir de 17:20. 


“Il avait envie que j’aime son zizi.”.
“Il me faisait mal. Surtout avec le zizi.”
“Il me faisait plein de choses. Il voulait que je touche son zizi.”
“Il voulait pas que je le dise. Il m’a mis le zizi dans le trou des fesses. ça faisait très très très mal”.


L’enfant va jusqu’à dessiner son père en train de la sodomiser. Et là justice voulait qu’elle reste avec cet homme obligeant la mère à être en cavale…






Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut