Aller à…
RSS Feed

30 septembre 2020

Frère Mélenchon privé de truelle ? – 24heuresactu.com



Cela devait pourtant être un jeu de dupes. Une comédie bien huilée qui aurait fait de Macron enfin un président crédible et Mélenchon son premier opposant. Or, le scenario a quelque peu dérapé. Jean-Luc Mélenchon n’a pas supporté le trac et a explosé en vol. Sa performance est si piteuse que mêmes ses frères de la franc-maçonnerie en viennent à le sanctionner. Mélenchon voulait tout et il en arrive à perdre le peu qu’il avait péniblement acquis au cours de sa longue carrière de petit marquis insoumis.

Et encore un scrutin de perdu pour Mélenchon. Après la présidentielle où celui qui était persuadé de prendre l’Elysée n’a terminé qu’à la quatrième place, le leader des Insoumis vient de perdre un scrutin 30 voix contre 3. De quel scrutin parlons-nous ? D’un vote de confiance interne à ceux qui croient toujours que le terme insoumis sied bien à l’ex-pantouflard du Parti socialiste ? Non, il s’agit d’un scrutin un peu plus sérieux quoique plus discret encore puisqu’il concerne la loge maçonnique de frère Jean-Luc.

L’impro qui a fait perdre le tablier de frère Mélenchon

Franc-maçon depuis 1983 selon une amicale biographie, Mélenchon a surfé pendant la majeure partie de sa carrière sur le Grand Orient de France, les réunions secrètes et les rencontres utiles à une carrière personnelle dans laquelle la France n’est qu’un arrière plan. L’Exécutif du Grand Orient de France a voté vendredi dernier pour la « suspension temporaire » de son agent d’extrême gauche. Une décision qui n’a pas fait un pli puisque seulement trois des votants (sur trente-trois) ont continué à soutenir un frère Jean-Luc qui a oublié le scénario pourtant écrit dans les alcôves du pouvoir.

C’est Raquel Garrido qui le dit. La diva des Insoumis qui vogue de plateau télé en émission de radio a déclaré que Mélenchon avait été « dans l’impro » le jour des perquisitions de son domicile (où Sophia Chikirou a été retrouvée à 7 heures du matin) et dans les locaux des Insoumis. Une « impro » qui confirme l’impression que la politique est un spectacle, un cirque où chaque personnage a un rôle bien défini et qui ne doit pas faire d’ « impro » au risque d’enrayer toute la machine. Mélenchon aurait dû s’en tenir à son Live Facebook qui a permis de confirmer qu’être un apparatchik est un bon moyen de se payer un bel appartement à Paris.

Mais non, Mélenchon est un Insoumis après tout alors, il file défoncer des portes gardées par la police alors que celle de derrière est ouverte. Un grand moment de télévision lors duquel les Français auront appris que la République, c’est Mélenchon ! Une scène grotesque qui aurait pu s’arrêter là, mais face aux éléments qui s’accumulent, Jean-Luc perd son calme, se moque des accents, et insulte les journalistes qui lui ont pourtant fait la courte-échelle pendant tant d’années. Une attitude qui ne plait pas au grand Orient qui prétend défendre les principes fondamentaux de la République : respect des institutions, laïcité, GPA…

Que Jean-Luc se rassure, il ne s’agit que d’une suspension temporaire. Il pourra bientôt revêtir son petit tablier et reprendre le chemin de la loge. Le Grand Orient veut juste montrer qu’il est irréprochable et qu’il détient le pouvoir de faire et défaire les pantins qu’il a créés. Cette suspension constitue malgré tout un choc personnel pour frère Mélenchon, car c’est la première fois de sa vie qu’il peut affirmer être hors système sans se parjurer complètement. Qu’il en profite, le retour à la niche, heu à la loge, est pour bientôt déjà.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut