Aller à…
RSS Feed

26 novembre 2020

par ici la sortie ! – 24heuresactu.com



Alors que Macron a tenté (sans succès) de convaincre certains pays d’Europe centrale que l’immigration et l’ultralibéralisme étaient la panacée, sa grande alliée allemande vient de se fracasser contre le mur de la réalité. Une énième élection régionale est venue sanctionner une politique anti-allemande et anti-européenne menée par Angela Merkel. Celle qui a régné sur l’Europe pendant plus d’une décennie prépare sa sortie, l’arrière-train endolori et un passif qui bat tous les records les plus sombres.

Et encore une claque pour Angela Merkel. Après la Bavière début octobre, c’est au tour de la Hesse de clouer le bec de la chancelière allemande. La coalition de Merkel est certes arrivée en tête des élections, mais a enregistré un recul historique. 27 % des voix sous la bannière de la CDU et du SPD, cela ne fait pas lourd pour ces deux partis habitués à des victoires bien plus larges. Rien qu’entre 2013 et 2018, la coalition Merkel a perdu 10 points. Il s’agit d’une débandade qui n’a au fond rien d’exceptionnel.

Merkel a bientôt fini sa mission de destruction

En effet, les Allemands sont habitués à être traités sans trop de ménagement en raison de leur passé (celui des années 1930…), mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin et trop longtemps. Or, depuis 2015, Merkel a décrété que l’Europe et l’Allemagne allaient recevoir (avec le tapis rouge) des millions de clandestins venus essentiellement pour des raisons économiques. Certains pays européens ont dit non et ont évité une catastrophe de très grande ampleur, mais le mal est déjà fait en Allemagne. Les flux de pseudo-ingénieurs parlant tous anglais ne se tarissent pas et les Allemands en ont assez d’être exclus de leur propre pays et société.

Merkel a choisi une politique directe contrairement à Macron. Elle a déclaré ouvertement que l’Allemagne était bonne à prendre alors que le petit Emmanuel s’est montré un peu plus retors en ouvrant les frontières françaises tout en laissant penser qu’il n’est pas prêt à accueillir tous les clandestins débarqués sur les côtes italiennes. Le résultat final est ainsi quelque peu différent. Macron est détesté par une majorité de Français alors que Merkel est carrément chassée du pouvoir. Un même destin attend certainement Macron aux européennes et municipales si les Français ne se laissent pas une fois de plus berner par la propagande médiatique qui fourbit ses armes à l’avant-veille de ces deux scrutins majeurs pour la Macronie.

Merkel, elle, a compris que la fin était proche. Au lendemain de ce désastre électoral qui a vu l’AfD accéder au dernier Parlement régional duquel il était exclu, Merkel renonce à la présidence de la CDU. Un parti dont elle tenait les rênes depuis 2000. Et dire qu’on cherche toujours les potentats au-delà du Danube… 18 années passées à distiller sa haine des autres, des Européens pas assez Allemands et des Allemands pas assez Syriens… Une pensée néfaste qui a eu droit au chapitre depuis 2005 et son premier succès électoral qui lui a donné les clés de la Chancellerie. Merkel renonce donc à conduire son parti à compter de décembre prochain, mais dans un éclair de lucidité, elle annonce aussi qu’elle ne sera pas candidate en 2021 au poste de Chancelière.

De la lucidité et peut-être aussi un trop plein d’optimisme, car si Merkel a compris qu’elle ne gagnerait plus aucune élection (à part à la Pyrrhus), elle pense pouvoir s’accrocher au pouvoir pendant encore trois ans. Il est peu probable que les Allemands la laissent continuer de détruire leur pays sans rien dire pendant aussi longtemps. Merkel ferait bien de se rendre à Paris pour un voyage d’adieux. Elle prodiguerait quelques conseils à Macron pour continuer le délire post-européen quelques années de plus, puis irait écrire ses mémoires qui pourraient s’intituler « Comment j’ai tué l’Europe puis assassiné l’Allemagne ». Un best seller en perspective qui viendrait ponctuer une trop longue carrière politique au bilan ô combien méprisable.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut