Aller à…
RSS Feed

23 novembre 2020

Un débat passé par pertes et profits … – Les moutons enragés



On en parle et si vous avez lu l’édito de Charles Sannat vous savez ce qu’il faut faire. Partagez ! Volti

******

Analyse Amaelle Guiton  pour Libération

Si elle permet de lutter contre la corruption, la fin du cash risque d’exclure les plus fragiles et de rapporter beaucoup aux acteurs financiers.

Fraude, corruption, blanchiment d’argent… Le liquide, coupable de toutes les dérives ? Alors que la dématérialisation des transactions s’accélère au Nord et galope au Sud, semble se profiler l’horizon d’une société «zéro cash». Mais à quel prix ?

«Il y a d’abord un risque d’exclusion de toutes les personnes qui n’utilisent pas les moyens dits « modernes » de paiement, explique à Libération Jean-Michel Servet, professeur honoraire à l’Institut des hautes études internationales et du développement à Genève, en Suisse. Aux Etats-Unis, par exemple, on estime qu’elles représentent 8% de la population.» La situation des plus fragiles dans une société sans argent liquide préoccupe d’autant les associations de consommateurs que l’usage des espèces, lui, est gratuit. «Ce qui intéresse les acteurs financiers, c’est aussi de capter de la richesse, souligne Solène Morvant-Roux, professeure à l’Institut de démographie et socioéconomie de l’université de Genève. Avec la carte bancaire, le téléphone mobile, les applications, il y a une commission. L’usage du cash est profondément démocratique, accepté par tous, et il est anonyme. Avec le paiement numérique, c’est tout l’inverse.»

Traçabilité

…/…

Lire l’article complet

Source Libération

Sur le sujet :

Dématérialisation : avis de liquidation sur le cash

Les paysans kényans préfèrent envoyer paître les banques



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut