Il aura fallu donc attendre près de deux semaines pour voir surgir un successeur à « Gégé » Collomb. L’ancien ministre de l’Intérieur au bilan anémique, mais au boulard monstrueux laisse finalement la place (Beauvau) à Christophe Castaner. Jusque-là en charge des relations avec le Parlement et accessoirement chef d’En Marche, Castaner a obtenu la promotion qu’il voulait. Le reste des nouvelles nominations est à l’image de l’exécutif : juste nul. Avec un pareil casting, En Marche va continuer son surplace.

Ils sont cinq à avoir quitté le Gouvernement. Jusque-là épargnée malgré ses entorses à la loi, son cynisme, son manque de travail et ses nominations qui donnent la nausée, Françoise Nyssen a été priée de quitter le ministère de la Culture. Elle est remplacée par un ancien de droite reconverti très récemment dans le macronisme : Franck Riester. Un homme politique devenu politicard qui a oublié qu’il avait quelques éclairs de lucidité quand en 2016 il écrivait sur Twitter : « La démission de Macron est logique vu son bilan catastrophique comme conseiller et ministre de l’économie ».

Un Gouvernement de recyclage (Hulot aurait été heureux)

Riester a compris que pour exister un peu, il fallait se renier. Une philosophie également suivie à la lettre par Didier Guillaume, nouveau ministre de l’agriculture. Là, il fallait évacuer Stéphane Travert dont le bilan est lui aussi très poussif. Un homme qui traîne comme un boulet le fait d’avoir contribué au départ fracassant de Nicolas Hulot. Didier Guillaume a pantouflé dix ans au Sénat sous les couleurs socialistes avant d’annoncer il y a moins d’un an qu’il se retirait de la vie politique. Encore un ministre qu’il ne faudra pas croire sur parole.

La Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances, Delphine Gény-Stephann, a elle aussi fait ses valises. Trop effacée, elle portera le chapeau pour les prochaines mesures mises en œuvre dont les effets seront catastrophiques. Enfin, Jacques Mézard, un médiocre du Parti radical de gauche (redondance) n’aura pas su s’imposer à l’agriculture (un an) ni au ministère de la Cohésion des Territoires (un an également) et est donc écarté au profit d’une équipe de trois nouveaux. Jacqueline Gourault (Madame Corse), Sébastien Lecornu et Julien Denormandie doivent constituer une équipe de choc non pas chargée de la cohésion des territoires, mais d’un succès aux prochaines municipales.

Et ils ne seront pas de trois pour faire croire aux maires et à tous les élus locaux que la République en Marche les considère après leur avoir craché au visage. L’opération propagande est lancée et les médias sont invités à tresser des lauriers aux nouveaux commis de la Macronie. Des nouveaux qui sentent toutefois l’ancien puisque toute cette bande a juste changé de strapontin gouvernemental. Quinze jours pour mettre un ministre à la place d’un autre, c’est beaucoup (trop) et cela confirme que les réserves de la Macronie sont déjà vides. Seuls deux députés ont été promus au Gouvernement et Macron pourra se féliciter d’avoir le plus jeune secrétaire d’Etat de la Cinquième République en la personne de Gabriel Attal, 29 ans. Un jeune secrétaire d’Etat chargé de la jeunesse. Il fallait y penser !

Le casting est éminemment politicien et comme l’a annoncé Macron pendant la longue période de flottement, rien ne changera. La Macronie sera toujours la même. Méprisante, arrogante, sûre d’elle même et dominatrice. Une attitude indigne qui ne sera pas empêchée (bien au contraire) par Christophe Castaner, nouveau ministre de l’Intérieur qui aurait fait du chantage pour obtenir ce poste. De Collomb à Castaner, il n’y a qu’un pas : celui d’une Macronie toujours plus refermée sur elle-même et qui compte sur un ministre fidèle pour déminer les nombreux scandales qui minent la présidence. Déminer son camp et miner celui d’en face ? Les perquisitions chez Mélenchon ne sont qu’une pantalonnade destinée à faire croire que l’opposition se trouve chez ce trotskiste. Le manège ne prendra pas et Mélenchon aura beau crier « résistance », on sait bien que la vraie résistance est ailleurs. Elle l’a toujours été.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *