Aller à…
RSS Feed

3 décembre 2020

Centrales nucléaires démantèlement impossible … – Les moutons enragés



Tout y est musique flippante, questions sans réponses, enfumage (jolies les vaches poilues), la totale. Tout ça pour dire que nous sommes dans la mouise avec le nucléaire. Les milliards investis, n’ont pas été employés pour les énergies alternatives. (qui ne permettent pas de faire des bombes) J’ai lu les commentaires sous la vidéo et, tout le monde est plus ou moins d’accord sur le fait que l’on ait construit ces monstres, sans au préalable avoir réfléchi à comment les démanteler, et le plus, nous sommes incapables de gérer les déchets dont les plus actifs. Avec le débit des fleuves qui baisse, comment gérer le refroidissement des réacteurs à l’avenir ?

Avec nos 59 centrales, 58 réacteurs et la petite surface de la France, autant dire que les endroits pour se mettre à l’abri au cas où.. sont inexistants. Alors, comment gérer tout ça sachant que 6 EPR (dont certains disent qu’ils ne fonctionneront pas) sont en projet.  En tenant compte des multiples déboires à répétition, sur les tuyauteries, cuves, etc… Ça ne rassure pas. Une phrase m’a interpellée dans ce reportage. EDF a joué en bourse l’argent prévu pour le démantèlement, et bien entendu, il n’y a plus de sous. Faut-il être taré au dernier degré quand même.. Que faire ? On envoie tout dans l’espace, comme préconisé par certains ? En Afrique pour d’autres ? (les pauvres leur manquent plus que ça). Par quoi remplacer cette énergie indispensable ? Il faut former plus de personnel de maintenance, car les multiples sous traitants n’ont pas le savoir. Nous laissons aux générations futures, un bien dangereux héritage.

En souhaitant que le suivi de ces « bombes » à retardement, que sont les déchets à longue durée de vie soient, répertoriés et sous haute surveillance. On devrait refuser ces six centrales qui vont voir le jour, se rajoutant au danger déjà existant. Exiger d’avoir notre mot à dire, serait la moindre des choses, puisque nous sommes les premiers con-cernés au cas où…

ctx007

Je parlais du manque de connaissances, c’est ce qui ressort de l’analyse de l’IRSN pour la catastrophe de Fukushima. Ça change des documentaires plus ou moins orientés sur le nucléaire, c’est pédagogique.

L’analyse de l’IRSN du déroulement de l’accident de Fukushima

Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire – IRSN



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut