Aller à…
RSS Feed

21 septembre 2020

TRISTE FRANCE SUPPLETIVE



Le soutien américain au Sahel maintenu, l’aide au G5 augmentée, dit Parly

Reuters•02/10/2018 à 15:44

LE SOUTIEN AMÉRICAIN AU SAHEL MAINTENU

LE SOUTIEN AMÉRICAIN AU SAHEL MAINTENU

PARIS (Reuters) – L’aide apportée par les Etats-Unis à la lutte menée par l’armée française contre les groupes terroristes au Mali sera maintenue, a assuré mardi le secrétaire américain à la Défense James Mattis.

“Nous n’avons pas l’intention de revenir, serait-ce qu’un peu, sur ce soutien”, a déclaré James Mattis lors d’une conférence de presse commune avec son homologue française Florence Parly.

“Nous allons maintenir notre soutien en matière de renseignement, de logistique et nous soutenons complètement la mission française.”

La ministre des Armées, Florence Parly, a souligné le “constant appui des Etats-Unis” depuis les débuts des opérations de l’armée française au Sahel, en 2013, et a annoncé en outre que l’aide consentie au G5 Sahel par les Américains serait plus conséquente qu’attendu.

“Le ministre m’a assuré que, quelles que soient les évolutions du dispositif américain, celui-ci n’aurait pas d’impact sur le soutien dont bénéficie la France”, a-t-elle déclaré.

James Mattis lui a fourni l’assurance que “l’aide que les Etats-Unis ont l’intention d’apporter à la force conjointe G5 Sahel serait très significativement augmentée par rapport à ce qui avait été initialement prévu”, a précisé Florence Parly.

L’armée américaine dispose de centaines d’hommes dans la région du Sahel, notamment dans une base aérienne à Agadez, dans le nord du Niger, pour des missions de conseil et d’entraînement, tandis que la France a déployé quelque 4.500 soldats dans la région dans le cadre de l’opération Barkhane.

(Idrees Ali et Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

La stratégie face à l’Iran ne peut se réduire à des sanctions, dit Macron

Reuters, mercredi 26/09/2018 à 17:32

NATIONS UNIES (Reuters) – La stratégie de la communauté internationale face au programme nucléaire iranien ne peut se réduire à une politique de sanctions, a déclaré mercredi Emmanuel Macron à l’heure où Washington s’apprête à prendre de nouvelles mesures contre le régime de Téhéran, bête noire de Donald Trump. “Nous devons bâtir ensemble une stratégie de long terme pour la gestion de cette crise qui ne peut se réduire à une politique de sanctions et de containment”, a dit le chef de l’Etat français lors d’une réunion consacrée à la non-prolifération nucléaire aux Nations unies.

Paris accuse l’Iran d’un projet d’attentat et gèle des avoirs

Reuters, mardi 02 octobre 2018

PARIS (Reuters) – La France a accusé mardi l’Iran d’avoir commandité un projet d’attentat à Villepinte (Seine-Saint-Denis) le 30 juin dernier et a, en représailles, gelé pour six mois les avoirs de deux Iraniens et de la Direction de la sécurité intérieure du ministère iranien du Renseignement.

“Cet acte d’une extrême gravité envisagé sur notre territoire ne pouvait rester sans réponse”, ont souligné les ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de l’Economie, respectivement Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Maire dans un communiqué commun.

“La France a pris des mesures préventives ciblées et proportionnées sous la forme de l’adoption des mesures nationales de gels des avoirs de M. Assadollah Asadi et de M. Saeid Hashemi Moghadam, ressortissants iraniens, ainsi que de la Direction de la Sécurité intérieure du ministère du Renseignement iranien”, ont-ils ajouté.

Selon une source diplomatique française, l’enquête “longue, minutieuse, précise” menée par Paris a permis “d’arriver à la conclusion sans aucune ambiguïté de la responsabilité du ministère du Renseignement iranien” dans ce projet d’attentat.

A Téhéran, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bahram Qasemi a démenti toute implication et accusé le parti d’opposition présumé visé, les Moudjahidines du peuple, d’avoir monté toute l’affaire.

“Une fois encore, nous démentons ces accusations lancées contre l’Iran et nous demandons la libération immédiate” d’Assadollah Assadid”, a-t-il dit, selon des propos rapportés par l’agence de presse Irna. Il s’agit d’un “complot conçu par des personnes désireuses de saboter les relations de longue date de l’Iran avec la France et l’Union européenne”.

A la suite de ce projet d’attentat, les relations se sont tendues ces derniers mois entre Paris et Téhéran. Début septembre, la République islamique a entre autres accusé les autorités françaises d’avoir tardé à réagir après une manifestation de militants kurdes devant l’ambassade d’Iran à Paris dont des vitres ont été brisées par des jets de projectiles.



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut