Aller à…
RSS Feed

25 septembre 2020

L’Indonésie rend hommage à un contrôleur aérien qui s’est sacrifié lors du séisme




Les honneurs militaires ont été rendus samedi au contrôleur aérien Anthonius Gunawan Agung qui, au moment du séisme dévastateur, n’a pas quitté son poste, attendant qu’un avion de ligne décolle en tout sécurité.

Parmi les centaines de victimes que le peuple indonésien pleure ces derniers jours suite au puissant séisme qui a dévasté vendredi l’île des Célèbes, c’est le nom d’Anthonius Gunawan Agung qui est évoqué avec le plus grand respect.

​Ce contrôleur aérien est devenu un héros national après qu’il est resté à son poste dans la tour de contrôle de l’aéroport de la ville de Palu, malgré les puissantes secousses, pour s’assurer que le vol de la compagnie aérienne Batik Air décolle en toute sécurité.

​«”Batik 6231 La piste 33 est libre pour décoller”. C’était sa dernière transmission. Merci de m’avoir protégé et de m’avoir suivi jusqu’à ce que je sois en sécurité dans les airs», a écrit dans son compte Instagram le capitaine Ricosetta Mafella, pilote du vol en question.

Lorsque l’avion a enfin décollé, Agung, croyant que la tour s’effondrerait, a sauté par la fenêtre du quatrième étage. Il a été transporté à l’hôpital avec des blessures internes et les jambes cassées. Malgré les efforts des médecins, le jeune homme, qui dans un mois devait célébrer ses 22 ans, a succombé à ses blessures samedi matin.

Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), un séisme de magnitude 7,5 a frappé les Célèbes vendredi. Ce tremblement de terre était d’une magnitude plus importante que la série de tremblements de terre qui avaient fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés en août sur l’île de Lombok, voisine de Bali.

Le séisme avait été suivi d’un tsunami à 18h22 heure locale, avec une vague d’une hauteur de 1,5 mètre qui s’était abattue sur la côte proche de Palu.

Trois ressortissants français, ainsi qu’un Sud-Coréen et un Malaisien sont portés disparus, selon les autorités locales.





Source link

Mots clés: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut