La rhétorique de Macron relève d’un logiciel très clair : celui de l’aristocratie néo-libérale et de son programme de reconquête. Ainsi, l’image du “premier de cordée” (et des derniers de cordée) vient d’un sport qui oppose par nature le haut et le bas, l’élite et les manants. Ce n’est pas un hasard si le film de montagne s’est développé dans l’Allemagne de la montée du nazisme : la grande réalisatrice du régime nazi (grande, oui, car ses idées n’annulent pas son talent), Leni Riefenstahl, s’est d’abord fait (…)

Nos lecteurs proposent
/



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *