Aller à…
RSS Feed

28 septembre 2020

Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d’intervenir en cas d’usage d’armes chimiques en Syrie



L’année dernière, les États-Unis n’ont pas hésité à exterminer plusieurs milliers de civils à Mossoul et a provoqué également un carnage à Raqqa sans que la communauté internationale ne s’en émeuve. Prétendre qu’ils se soucient soudainement de la vie des civils syriens est très difficile à croire. Par contre, c’est la façon la plus simple de se garantir une raison d’intervenir à la moindre bavure de l’aviation russe ou syrienne. 
L’avenir du false flag chimique dénoncé par la Russie étant compromis, ce retournement de veste américain arrive à point nommé. Rappelons qu’Idlib est considéré comme le dernier bastion d’Al Qaïda et Daesh en Syrie. Le fait que les Etats-Unis, l’Angleterre et la France s’opposent à la libération de cette ville en dit long sur leur réelles intentions dans ce pays. Fawkes

——-

[…]Lors d’un entretien à Fox News, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations unies Nikki Haley, a ainsi fait savoir que les Etats-Unis répondraient à «toute attaque contre la population civile à Idleb». «Ne nous testez plus», a-t-elle également déclaré, s’adressant au gouvernement syrien et à ses alliés, la Russie et l’Iran.

Abordant la question de la reconquête nationale syrienne menée par l’armée de Bachar el-Assad, qui tente de reprendre le contrôle d’une des dernières poches djihadistes du pays, Nikki Haley avait déjà adressé un avertissement la veille, devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

«Nous considérons toute attaque contre Idleb comme une escalade imprudente du conflit. Si Assad, la Russie et l’Iran continuent sur ce chemin, les conséquences seront désastreuses. Le monde les tiendra responsables», avait-elle affirmé, sans faire référence à une quelconque utilisation d’armes chimiques.[…]






Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut