Aller à…
RSS Feed

20 septembre 2020

Mon ennemi n’est ni la Russie ni la Chine — Quentin



Le Pentagone a publié le 2 février dernier un rapport sur le dispositif nucléaire étasunien pointant très clairement la Chine et la Russie comme étant deux puissances « menaçantes » et donc que les pays du « monde libre » devraient se préparer à une potentielle confrontation.

Notons que cette présentation de la menace russe est particulièrement présente aux Etats-Unis, à un niveau qui frise la paranoïa : pensons à tous ceux, même à gauche, qui pense que Trump n’est que la marionnette de Poutine, voire que son élection est due au maître du Kremlin. Cela bien que toute une série de preuves manquent pour que ses accusations soient crédibles ! Et le pire c’est quand ont fini par présenter le boucher de l’Irak (George W. Bush) et la bouchère de la Libye (Hillary Clinton) comme des progressistes en comparaison de la grossière ex-star de la télé-réalité.

En France aussi ce mal nous touche ! Que l’on pense à l’affaire des « Macron leaks » dont on a dit qu’ils venaient tout droit de la Russie. Ou encore de la fameuse ONG qui s’est chargé de classer les comptes Twitter en fonction de leur proximité véritable ou non avec la « désinformation russe » !

La Chine n’est pas non plus épargnée ! Malgré son statut de grande puissance, elle fait toujours l’état de commentaires désobligeant de la part des médias occidentaux. Rappelons aussi que les Etats-Unis encerclent militairement la Chine comme le note le journaliste John Pilger.

Rappelons encore qu’actuellement l’OTAN masse ses troupes à la frontière russe, avec notamment des troupes françaises… Est-ce par amour de la paix ?

Mon, notre véritable ennemi, n’est ni la Russie, même du réactionnaire Poutine, ni la Chine : l’ennemi c’est le capitalisme entré dans sa phase destructrice !

Le véritable ennemi c’est l’impérialisme étasunien et ses corollaires, l’impérialisme européen, qui n’est que l’impérialisme allemand couplé de l’impérialisme français, les vulgaires nazillons d’Ukraine, les terroristes djihadistes et le colonialisme israélien.

« Un peuple n’a qu’un ennemi dangereux, c’est son gouvernement. », disait le camarade Louis-Antoine de Saint-Just. C’est toujours vrai, alors arrêtons un peu d’accuser de manière paranoïaque la Russie et la Chine de tous les maux, arrêtons de soutenir sans esprit critique toutes les contre-révolutions qui se font dans les pays déplaisant à l’OTAN. Ouvrons nos yeux et relançons en France un vaste mouvement anti-impérialiste comme il se doit. Le monde en a besoin, car hier comme aujourd’hui : socialisme ou barbarie !





Source link

Mots clés: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut