Aller à…
RSS Feed

26 septembre 2020

Brigitte Macron frappée… au porte-monnaie !



Alors que La Première Dame continue ses vacances dans le sud de la France, loin de son mari enfin sorti de sa piscine (ou de la mer, on ne sait plus), une terrible nouvelle l’a atteinte en plein cœur. Non, les rumeurs les plus folles n’ont pas été étayées. Pire encore que des peines de cœur, un horrible individu s’en est pris à son porte-monnaie. Mamie Brigitte va peiner avec sa retraite rabotée par Edouard Philippe. Un Premier ministre qui a juré la perte des retraités et des fonctionnaires d’Etat. A défaut de pouvoir sauver la France, mobilisons nous pour sauver Brigitte !

Les pires coups se trament toujours l’été. C’est bien connu, cela avait été dit et répété ici. Le cru 2018 n’échappe pas à la règle. Mercredi dernier, le Conseil des ministres de rentrée s’était poursuivi avec « arbitrages budgétaires » histoire de dire que le Gouvernement était au travail, 100 % concentré sur sa tâche. Une activité dont se passeraient pourtant les Français, car quand ce Gouvernement travaille, ce sont les plus humbles qui trinquent. A force d’avoir donné des milliards aux plus riches, il y a un joli trou dans le budget de l’Etat. Il faut trouver « un pognon de dingue » et ce sont les retraités qui sont sommés de donner en priorité.

L’Etat macronien s’occupe de vos poches

Ainsi, le Premier ministre a annoncé que les pensions de retraite n’augmenteront que de 0,3 % en 2019 et 2020. Ça augmente, de quoi se plaignent les sans-dents ? Les sans-dents ont faim et aimeraient bien pouvoir se payer un quignon de pain à manger avec leur soupe. Mais avec une inflation de l’ordre de 2 % par an, la revalorisation de 0,3 % fait pale figure. Un retraité qui touche 150 euros par mois (ce n’est pas un cas isolé malheureusement) perdra ainsi la bagatelle de 666 euros sur un an. Un chiffre diabolique qui est aussi dû à la hausse de la CSG. Quand on vous disait que les retraités étaient ciblés !

Mais la crise est tellement grave que tout le monde ou presque (les très riches sont étrangement épargnés) est mis à contribution. Les APL et les allocations familiales vont suivre la même direction que les retraites. Macron et ses acolytes sont des malins. Ils ne peuvent pas être taxés de créer un énième impôt pour se remplumer. Ils veillent juste à ce que les poches des Français ne se remplissent jamais. On prend à la source comme dirait l’autre et les retraités n’auront qu’à faire un mi-temps pour se payer leurs tartines de beurre. Jouons-la comme aux Etats-Unis alors ! Ah mais, il n’y a pas de travail…

Le Gouvernement est dans l’impasse et ce sont les Français qui se prennent le mur en pleine face. Un juste retour des choses au fond pour tous les gogos qui ont mis un bulletin Macron dans l’urne. Une pensée aux fonctionnaires d’Etat qui ont fait cette erreur. Dégoutés par le hollando-macronisme, certains ont voté Macron et vont avoir pour récompense la prochaine suppression de leur emploi. 4 500 postes vont être supprimés dans la fonction publique d’Etat alors que le problème principal vient des collectivités territoriales. L’Etat taille dans les effectifs, car il n’a plus les moyens de ses ambitions. Plus justement, ses ambitions sont de se rendre si faible qu’il lui faudra trouver une structure plus forte où se mettre à l’abri. Pourquoi pas l’Union européenne ?

En Macronie, tout a un but et il est toujours très inavouable. Mais de là à frapper Brigitte au portefeuille ?! Heureusement qu’elle vit grâce à l’argent du contribuable, car avec sa petite retraite de fonctionnaire, elle ne pourrait pas joindre les deux bouts. Voilà une retraitée qui a su rebondir. Un exemple pour tous les sans-dents qui ne voteront pas Macron lors des prochaines élections.





Source link

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut