Aller à…
RSS Feed

29 septembre 2020

violation irresponsable d’un tabou …



En février 2018, le Conseil d’État français a donné son accord pour que les films avec des scènes de sexe réelles puissent également être autorisés pour les mineurs. Les associations « Promouvoir » et « Action pour la dignité humaine » avaient fait appel contre cette décision pour atteinte à la dignité humaine.

Malgré tout un autre tabou a été brisé : de vraies scènes de sexe peuvent être diffusées à la télévision publique et offertes sur des plateformes vidéo comme Itunes. La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, explique que cette décision est « très importante pour la vie économique du cinéma ». Quels intérêts le gouvernement représente-t-il vraiment ici ? André Bonnet, avocat de l’association Promouvoir, souligne que la diffusion de la pornographie pourrait avoir un aspect non seulement économique mais aussi politique :

« Il y a eu toujours des mouvements politiques, […] qui ont dit que la meilleure façon de subvertir la société, c’était de subvertir les esprits et de détruire la cellule familiale, notamment par la pornographie. »

Sources / Liens : http://www.bvoltaire.fr/jeunesse-na-a-subir-lexpression-cinematographique-fantasmes-dadultes
| http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/

| http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/
Le-porno-pour-tous | http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/cinema-les-scenes-de-sexe-non-simulees-ne-sont-plus-interdites-aux-mineurs-1351879.html
| https://www.youtube.com/watch?v=1upHhepS9Nk

Source KlaTv



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut