Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2020

Choléra en Algérie : le point sur la situation | Brèves



Une personne est morte à Blida et au moins quarante autres sont toujours hospitalisés à Alger, Blida, Tipaza et Bouira après avoir contracté le choléra. Au moins 47 autres cas suspects sont sous observations dans ces wilayas, selon le ministère de la Santé.

Vingt-deux cas confirmés ont été enregistrés à Blida, la wilaya la plus touchée. Onze cas ont été confirmés à Tipaza, cinq à Alger et trois à Aïn Bessam, dans la wilaya de Bouira.

Ce vendredi, une femme enceinte est décédée à Blida dans des conditions jugées « suspectes » par la Direction de la santé de la wilaya, rapporte la chaîne Dzair News.

Selon le ministère de la Santé, les derniers cas “sporadiques” de choléra recensés en Algérie remontent à 1996. La dernière épidémie date de 1986 et avait contaminé 4.500 personnes.
Des cas isolés ?

Selon le ministère de la Santé, ces cas sont « isolés » et concernent quelques familles issues de ces wilayas. “Ce sont des cas isolés, concentrés au niveau des familles”, a expliqué le Dr Djamel Fourar, directeur général de la Prévention du ministère dans une déclaration ce vendredi à l’AFP.

“On cherche le lien entre toutes les personnes contaminées”, a poursuivi le Dr Fourar, précisant notamment que les malades de Tipaza étaient tous membres d’une même famille dont le père travaille à Blida.

Il a précisé que le foyer recensé à Aïn Bessam, où trois personnes d’une même famille ont été hospitalisées entre le 7 août et le 14 août, “n’était désormais plus actif”, aucun nouveau cas n’y ayant été enregistré depuis.
L’origine de la contamination

L’origine de la contamination n’est toujours pas connue. Officiellement, des analyses sont toujours en cours au niveau de l’Institut Pasteur d’Alger. Mais « la possibilité que la contamination se soit faite par l’eau a été rejetée”, sinon la propagation aurait été plus massive et plus rapide, a précisé le Dr Fourar.

« L’hypothèse privilégiée actuellement est une contamination par des légumes ou des fruits mal lavés », a-t-il dit.
Le ministère a tardé avant de communiquer

Sur les réseaux sociaux et dans la rue, l’annonce de cas de contamination par le choléra suscite de fortes inquiétudes. Des inquiétudes accentuées par l’attitude des autorités sanitaires.

Selon les informations de TSA, l’Institut Pasteur d’Algérie avait les résultats des analyses depuis au moins lundi dernier mais il a refusé de les communiquer aux équipes médicales de l’hôpital d’El Katar (Alger). Le ministère de la Santé a choisi d’attendre hier jeudi avant d’annoncer l’existence de 41 de choléra.
Où sont passés les ministres ?

Au lendemain de cette annonce, aucun dispositif spécial de communication en direction de la population et des médias. Le ministre de la Santé serait toujours en vacances, laissant des cadres de son ministère en première ligne.

Au moins quatre ministres sont directement concernés par ce problème : l’Intérieur, l’Agriculture, les Ressources en eau et le Commerce. Comme leur collègue de la Santé, ils sont aux abonnés absents.

https://www.tsa-algerie.com/cholera-dans-quatre-wilayas-le-point-sur-la-situation/



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut