Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2021

Liberté en péril, Macron tire la sonnette d’alarme !



En vacances à Bormes-les-Mimosas, Emmanuel Macron fait le point. L’heure n’est pas au bilan, car l’excellence ne s’explique pas, elle se vit. Si les Français ne comprennent pas les bienfaits du macronisme, c’est qu’ils sont trop limités pour comprendre. Non, Macron en ces temps de repos du corps et de l’esprit, vole vers des cimes inatteignables pour le commun des mortels. Arrivé tout en haut, il faut une découverte, celle de l’« extrême précarité de la liberté ». Que de clairvoyance chez notre président ! Dommage que le sage soit aussi l’instigateur d’une réduction draconienne… des libertés !  

Qu’est-ce qu’un pompier-pyromane ? C’est un type sympa qui aide la communauté lorsqu’il est en service, mais qui prend plaisir à mettre le feu à la forêt une fois ses horaires effectués. Loin de nous l’idée de soutenir que Macron est fait de ce triste alliage. Mais il y a des fois où il serait bien inspiré de ne pas jouer au chevalier blanc, car ses propos sur autrui se retournent indéfectiblement contre lui lorsqu’il nous assène des discours sur la liberté. Explication de texte. 

Quand le gardien de prison discourt sur la liberté

Deuxième sortie de la tour d’ivoire macronienne en deux semaines pour le couple Macron. Cette fois-ci il n’était pas question d’un vrai-faux bain de foule, mais d’une cérémonie solennelle pour célébrer la libération de Bormes-Les-Mimosas à la fin de la seconde Guerre Mondiale. Un conflit sanglant qui sert de référence à tous les politiques français qui n’oublient jamais de signifier qu’une pensée non politiquement correcte se range directement à la droite des pires crimes nazis…

Mais la célébration au cours de laquelle le discours présidentiel n’aura pas dépassé huit minutes (c’est quand même les vacances), tous les poncifs y sont quand même passés. Remerciements aux combattants venus d’Afrique, référence à Clémenceau (sait-il que le Tigre n’est pas contemporain de la Seconde Guerre mondiale ?) et ode à la liberté. Une liberté extrêmement précaire. Et pour cause ! Quand les barbouzes officient pour le pouvoir, les Français ne savent pas quand et comment leurs droits seront outragés et martyrisés.

Après sa rapide et méritée chute, Macron essaie de se représidentialiser. C’est un grand classique dont ont usé et abusé ces deux prédécesseurs. Et comme pour Sarkozy et Hollande, il n’aura pas fallu bien longtemps avant de saisir la vraie nature d’un être qui se croit supérieur aux autres. Les discours creux ne serviront plus à rien. La piscine a déjà débordé et a laissé sur le sol des casques de CRS, des matraques et autres accessoires indument pris à la police républicaine. Lorsque la violence d’Etat fait fi de la loi, alors la liberté n’existe plus.

Macron connaît bien son sujet, mais aveuglé comme il est, il ne voit pas qui est du mauvais côté du manche. Le pompier dénonce le pyromane alors qu’il a lui-même mis le feu. Et comme toujours, il ne se livre pas à la justice et personne ne peut « venir le chercher ». Macron ferait bien de se taire, car avec toutes ses déclarations, un nouvel ouvrage pourrait voir le jour : «  Un Président ne devrait pas dire ça : confidences publiques pour régner sur les sans dents ». Un ouvrage qui serait dévoré par le peuple malgré ses quelques chicots dans la bouche.





Source link

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut