Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2020

STOP aux longs transports d’animaux vivants !… – Les moutons enragés



On ne peut pas laisser faire. Que les animaux soient destinés à la boucherie, n’empêche pas qu’ils soient bien traités jusqu’à la fin. Ça fait des années que ça dure. Ils sont comme tous les êtres vivants, ils ont peur, faim soif et ressentent la détresse de leurs congénères. Vous savez qu’il fait très chaud, ces animaux, sans aucune considération pour la législation européenne, sont trimbalés dans des conditions inacceptables, entassés, sans eau ni nourriture. Il y a des vidéos que je ne publierai pas, vous pourrez les voir sur le site de la pétition, dès fois que ça serve à quelques choses, dans ce monde on ne respecte pas les  humains, à plus forte raison les animaux sans voix et, où seul le fric fait force de loi….. Partagez ! signez ! Volti

*********

Illustration

A l’attention de M. Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’alimentation.

Les exportations d’animaux vivants hors de l’Union Européenne sont la cause de nombreuses souffrances animales inacceptables. Les trajets peuvent durer jusqu’à 15 jours, dans des conditions extrêmes de chargement, de températures, sans repos ou soins appropriés. Une fois franchies les frontières de l’Europe, les conditions d’abattage dans certaines destinations sont insoutenables, sans même la garantie de l’application des standards internationaux de l’OIE.

Les dispositions du cadre législatif actuel, le Règlement européen 1/2005, doivent s’appliquer non seulement au sein de l’Union Européenne mais aussi par-delà ses frontières, jusqu’à la destination finale des animaux, comme l’a précisé la Cour de justice de l’UE en 2015 [1]. Le Règlement requiert que les autorités de chaque Etat membre s’assurent que les conditions de transport puissent se faire dans le respect du Règlement avant de les autoriser.

Le constat est que le Règlement comporte de trop nombreuses lacunes, en particulier pour le transport maritime et hors de l’UE, et que les infractions sont quasi-systématiques, en l’absence de contrôles suffisants et de sanctions dissuasives.

Peut-on refuser certaines pratiques en France mais profiter de ce commerce cruel en envoyant nos animaux sans le conditionner au respect des mêmes normes que les nôtres dans le pays de destination ?

En signant cette pétition, je vous demande d’assurer de toute urgence une meilleure application de la réglementation et de soutenir auprès du Conseil européen et de la Commission la révision du règlement 1/2005 afin notamment d’interdire les exportations d’animaux vivants hors de l’UE, aussi bien par voie terrestre que maritime.

[1] Source : Cour de Justice de l’Union européenne

JE SIGNE



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut