Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2020

Le compte Twitter de Macron est suivi par au moins 1/3 de faux comptes





A mon avis, le nombre des faux comptes dépasse même largement le million. Si vous allez voir la liste de ses followers encore aujourd’hui, il y a régulièrement de nouveaux comptes étrangers, sans activité, qui n’ont jamais tweeté quoique ce soit, sans followers, sans photo: de vrais comptes fantômes. On trouve aussi de nombreux comptes étrangers notamment chinois ou arabes.




Ce dernier compte est intéressant. Il compte 471 abonnements, quasiment exclusivement en arabes, quelques rares exceptions en anglais et devinez quel est le seul compte français…Macron évidemment. Cela ne fait pas un pli que ce compte et tant d’autres sont faux. On remarque au passage que la pratique d’acheter des followers semble très répandue puisqu’on retrouve souvent dans ces comptes des politiciens connus pour utiliser massivement ce procédé. Le mois dernier, lors d’une purge anti-bot faite par Twitter,
Barack Obama a perdu presque trois millions d’abonnés et Donald Trump 300.000. Fawkes
——-




« Le compte Twitter du Président de la République est FAKE », affirme Avner Solal, qui a méthodiquement passé au crible le compte du président, et découvert plus d’un million de « comptes-robots ».

Avner Solal porte une grave accusation, parce qu’Emmanuel Macron est entré en guerre contre les Fake News, et que son compte Twitter est bourré de bots, la forme la plus mal vue de Fake News sur les réseaux sociaux, au point que Twitter vient de déclencher une énorme nouvelle purge, entre le 30 et le 31 juillet, sur les comptes français.

Mais prudent, Solal précise que « toutes les informations que vous trouverez ici sont publiques, librement accessibles à tous, et consultables gratuitement : chacun peut donc vérifier par lui-même sur le compte Twitter d’Emmanuel Macron la totalité des chiffres ici mentionnés ».
Sur son blog Le Fakoscope (1) Avner Solal détricote les Faux du compte Twitter du président français.
  • Macron a 1.121.824 followers qui n’ont eux-mêmes aucun follower, ou seulement 1 ou 2. Ce sont visiblement des comptes-robots.
  • 364.834 followers qui ont 0 follower, et 0 tweet ! (chiffre arrêté au 6 juillet)
  • 1.152.462 de ses followers n’ont jamais tweeté, ou seulement 1 fois.
  • 1.228.141 de ses followers ont été « créés » en 2017 contre 291.000 en 2016 et, pour l’instant, seulement 335.000 en 2018.
  • 918.000 de ces followers étranges ont été créés après son élection, ce qui représente 74,8% de ces soudains followers.
  • 1.157.966 des followers de Macron n’ont « pas eu le temps » de mettre une photo de profil [typique des faux comptes]. Ce, alors que le compte Twitter du président français arrive déjà péniblement à dépasser les 3 millions de followers.
  • Voilà, les comptes avec 0 follower et 0 tweet qui suivent Macron, par année :
    • 2007 : 4
    • 2008 : 19
    • 2009 : 280
    • 2010 : 442
    • 2011 : 1116
    • 2012 : 2059
    • 2013 : 1942
    • 2014 : 2065
    • 2015 : 3824
    • 2016 : 23780
    • 2017 : 250241
    • 2018 : 79406

Macron, prit la main dans le sac à fausses nouvelles pour faire croire qu’il a beaucoup plus de followers qu’il n’en a en réalité (près d’un tiers en plus), alors qu’il pousse l’Assemblée nationale à voter une loi contre les fausses nouvelles, ça fait désordre

Interrogé pour cet article, Avner Solal nous a expliqué que :

« ce qu’il faut voir dans ces chiffres, c’est que ce sont donc des comptes totalement vides (aucun tweet) et qui n’intéressent personne (aucun follower) : ils ne sont là que pour SUIVRE d’autres comptes, certains ne suivent QUE Macron »

Et devinez quoi, Twitter, qui vient de faire une purge de ces comptes-robots, n’a pas touché aux comptes bidons du président !

Il faut dire que Macron, prit la main dans le sac à fausses nouvelles pour faire croire qu’il a beaucoup plus de followers qu’il n’en a en réalité (près d’un tiers en plus), alors qu’il pousse l’Assemblée nationale à voter une loi contre les fausses nouvelles, ça fait désordre.

Il y a cependant peu de chances que vous voyiez cette information reprise dans les médias traditionnels, car ils sont les premiers à nier que Twitter pratique une quelconque discrimination politique contre la droite.

Cependant, si Marine Le Pen avait 1,2 million de bots, vous verriez cela dès ce soir sur France 2. Deux poids deux mesures selon votre appartenance politique, c’est la devise de l’audiovisuel du service public français.

C’est dans ce contexte de purge sélective, et nous venons de voir que Macron en est protégé, que des politiques se plaignent que la purge de Twitter est une censure déguisée.

Et les médias, disais-je, nient tout, parce que la censure, ils en sont les demandeurs et non les victimes : elle touche très rarement à gauche, et la loi sur les fausses nouvelles est destinée à leur rendre le monopole des informations qu’ils jugent que le public doit connaître, et celles qu’il n’a pas à apprendre. Non mais !

La censure : « shadow banned » (bannis dans l’ombre)

La censure est déjà un procédé qui inspire le dégoût, et Twitter (tout comme Google et Facebook), a réussi le tour de force à la rendre, en plus, vicieuse.

Un membre du Congrès, le Républicain Matt Gaetz de Floride, a vu son compte Twitter être « shadow banned », une procédure vicieuse qui consiste, chez Google, Facebook et Twitter (Dreuz en est également victime), à censurer un compte sans que la personne visée ne s’en aperçoive. Elle voit en effet ses posts être publiés, mais elle est la seule à les voir, ils sont « bannis dans l’ombre », invisibles des autres.

Un certain nombre de membres éminents du Congrès ayant vu leurs comptes Twitter être ainsi censurés, Gaetz a haussé le ton et a menacé Twitter d’une plainte de la Commission fédérale électorale (FEC) sur la censure de Twitter parce qu’elle donne un avantage politique anormal, et illégal, à la gauche.

Et ça, peu de Français le savent…

Pire que la censure, l’arrogance du déni

Marc Zuckerberg devant une commission d’enquête, a fini par admettre que la Silicon Valley « penche extrêmement à gauche »

Aux Etats-Unis, Twitter et Facebook ont tout de même admis qu’ils bloquaient des comptes qui n’auraient pas dû l’être – et ces comptes appartiennent tous à des conservateurs – comme celui de Diamond and Silk, deux ferventes partisanes du président Trump, qui ont accusé Facebook de discrimination et de censure après que Facebook les a qualifiées de « dangereuses pour la communauté « . En réalité, il s’agissait pour les progressistes de la Silicon Valley de cacher que des Noires puissent aimer Trump, afin de pouvoir continuer à diffuser la fausse nouvelle qu’il est raciste, en se débarrassant de ces deux preuves gênantes de leurs mensonges.

Le Congrès à haussé le ton, après l’audition de Marc Zuckerberg devant une commission d’enquête, où le PDG de Facebook a fini par admettre, pressé par Ted Cruz, que la Silicon Valley « penche extrêmement à gauche », et « qu’il n’a pas connaissance que des candidats démocrates ont été censurés, ni MoveOn.org [une organisation de Soros], ou Planned Parenthood [qui pratique l’avortement à grande échelle avec l’argent des contribuables américains] ».

Ceci, les Français le savent peu, ou pas du tout.

Et c’est en comptant sur ce manque d’information (qu’ils entendent contrôler en dénonçant des sites d’information comme Dreuz) sur ce qui se passe vraiment chez les géants des réseaux sociaux que les journalistes français se permettent l’arrogance de tourner en ridicule ceux qui se plaignent, en France, d’être victimes de leur censure après la dernière purge de Twitter – qui a soigneusement évité de supprimer les comptes Fake de Macron.

Ainsi, l’on retrouve – comme c’est étrange – le même arrogant Samuel Laurent, qui dirige le Décodex du Monde lui-même fabrique à Fake News, fanfaronner sans risque d’être contredit (sur Twitter, il insulte ses contradicteurs puis les bloque) que Twitter ne censure pas à droite.

Vous voulez le fond de ma pensée ? Les Fake News, seuls les fainéants en sont victimes : si on veut savoir, on peut. Il suffit de faire l’effort.

Et le président Macron a toujours 3,1 millions de followers…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut