Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2020

La coopération russo-allemande, une phobie de Washington?




Les États-Unis, qui poursuivent leurs propres intérêts, ne font que semer le désordre dans le monde en faisant payer le prix de leur politique aux autres pays, selon une députée du Bundestag.

Les États-Unis redoutent une fusion des ressources russes avec les technologies allemandes, a déclaré la co-présidente du groupe Die Linke au Bundestag Sarah Wagenknecht dans une interview accordée au journal Frankfurter Allgemeine.

«Les États-Unis poursuivent leurs propres intérêts et recourent, avec l’arrivée de Trump au pouvoir, à des méthodes agressives. Leurs intérêts sont en contradiction avec ceux des pays européens, et pas seulement dans le domaine économique. Par leurs guerres pour les matières premières, les États-Unis ont déstabilisé le Proche-Orient et ils continuent de le faire en Iran. Et c’est avant tout l’Europe qui en paye le prix. Nous ne devons pas nous plier à une politique qui contredit nos intérêts», a indiqué la députée.

Selon elle, les mauvaises relations avec la Russie nuisent à l’Union européenne, qui devrait au contraire développer une coopération fructueuse avec Moscou.

«Les États-Unis ont toujours redouté une fusion des ressources russes avec les technologies allemandes, et en cela, ils ont parfaitement raison», a conclu la députée allemande.

Les relations entre la Russie et l’Union européenne se sont envenimées après le coup d’État en Ukraine et les événements ultérieurs, dont la réunification de la Crimée avec la Russie. Les pays occidentaux ont accusé la Russie de s’ingérer dans les affaires intérieures de l’Ukraine et imposé des sanctions. Moscou a riposté par des sanctions réciproques, rejetant maintes fois ces accusations et déclarant que le langage des sanctions était contre-productif.





Source link

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut