Aller à…
RSS Feed

27 septembre 2020

Encore un enfant autiste de 10 ans menotté et violenté à l’école



Muni d’une caméra au corps, l’agent de sécurité d’une école du Texas a offert son aide à une institutrice qui peinait à convaincre Thomas, un garçon autiste de dix ans, de sortir d’un placard. La vidéo montre l’enfant neutralisé au sol puis menotté.


La scène s’est déroulée le 30 avril 2018 dans une école élémentaire de la ville de Denton dans le Texas, la vidéo a été postée ce 11 août sur Youtube. Un agent de sécurité propose d’aider une institutrice dont l’élève s’est cloîtré dans un meuble de la salle de classe. En présence de l’institutrice, l’homme décide alors de conduire Thomas, l’écolier autiste âgé de dix ans, en dehors de la salle. Après avoir emmené l’enfant dans une autre pièce, l’agent de sécurité ne tarde pas à privilégier la maîtrise corporelle au dialogue.

Tu veux les menottes ?

Dans cette scène où la communication orale ne semble pas être privilégiée, l’écolier est dans un premier temps plaqué face contre terre. C’est alors que, maîtrisant d’une main l’enfant par le cou, l’agent de sécurité lui demande : «Tu veux les menottes ?»

Comme on le voit dans une deuxième vidéo, l’homme neutralise l’écolier à l’aide de menottes alors que l’enfant crie.

Thomas se verra remettre les menottes à plusieurs reprises au cours des minutes suivantes. Finalement les poignets de l’écolier sont enfin libres lorsque les adultes qui l’entourent annoncent l’arrivée de la mère de Thomas. Celle-ci a plus tard confié à la chaîne de télévision texane WFAA que c’est seulement une fois rentrée à son domicile qu’elle a constaté, avec son mari, les traces de menottes sur les poignets de son fils.

Thomas ne faisait rien qui aurait pu constituer une menace imminente pour quelqu’un d’autre

Un constat à partir duquel la mère de Thomas a ouvertement dénoncé un «abus». En effet, après avoir visionné la vidéo, la femme a estimé que son enfant «ne faisait rien qui aurait pu constituer une menace imminente pour quelqu’un d’autre». Son mari s’est également exprimé pour déplorer le traitement de son fils par les employés de l’établissement scolaire : «Il y a plusieurs sortes de techniques de désescalade que [les employés de l’établissement] sont censés utiliser.»

Si la mairie de Denton a pour sa part estimé qu’il n’y avait pas eu de violations ni de la loi, ni des procédures à appliquer, la famille de Thomas envisagerait toutefois une action en justice contre son école.


Lien connexe:

Fawkes: Cette vidéo est répugnante. De la pure torture. L’enfant pleure et supplie de longues minutes ses tortionnaires qui semblent prendre plaisir à malmener l’enfant. Ils le menottent, lui tiennent ses jambes, l’agent met ses deux genoux, sur l’enfant qui est entièrement entravé. Une situation qui doit être traumatisante pour n’importe quel enfant mais encore plus pour un autiste. 

On lui maintient par intermittence le visage au sol, l’agent lui fait des clés de bras, lui sert fortement ses poignées qui deviennent rouges: au total, il passera près de 45 minutes menottes au poignets. Entre les minutes 50 et 55, l’agent lui met régulièrement (et longuement) sa main près de l’anus. Alors qu’il semble en état de choc et est en hyperventilation, on lui dit qu’ils seront “plus que ravis de le laisser là le restant de la journée si c’est ce dont il a besoin”. Le pire, c’est qu’à la fin de son supplice…on lui demande de dire merci et on lui répond “de rien”. Les États-Unis sont vraiment un pays de malades mentaux. Ces agissements sont loin d’être une première.
Le système éducatif américain permet d’arrêter et menotter des enfants à l’école dès l’âge de 5 ans et il n’en prive pas. 
Comment voulez-vous que l’école permette d’éduquer des futurs adultes sains d’esprit avec des méthodes pareilles?



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut