Aller à…

Le Monde

des infos alternatives

RSS Feed

14 août 2018

En février 2018 l’activité météorique est supérieure à la moyenne de la même période sur les 5 années précédentes au-dessus du Benelux



A meteor fireball over Salvador, Bahia, Brazil on Tuesday 20th February 2018.

© A Tarde On Line
Une boule de feu météorique au-dessus de Salvador, Bahia, Brésil, le mardi 20 février 2018.

Un résumé de l’activité du réseau CAMS BeNeLux au cours du mois de février 2018 est présenté. Ce mois-ci a offert de nombreuses nuits claires, 11 nuits avec plus de 200 orbites, 3 nuits avec plus de 300 orbites. Au total, 23439 météores ont été enregistrés, dont 12931 ayant des stations multiples, soit 55%. Au total, 4147 orbites ont été recueillies au cours de ce mois, soit plus que pendant tous les mois de février précédents.

1 – Introduction

Après deux mois décevants, décembre 2017 et janvier 2018 avec le temps le plus défavorable possible pour le travail vidéo météorologique, le mauvais temps a continué les premières nuits de février 2018 jusqu’à ce qu’une amélioration majeure change la situation à partir du 5-6 février. Le mois de février est un mois d’hiver avec de longues nuits dans le BeNeLux alors que l’activité météorique est encore assez élevée. Le temps était favorable en 2014, 2015 et 2016 lorsque le réseau comptait beaucoup moins de caméras qu’aujourd’hui. Février 2017 a été caractérisé par de très mauvaises conditions météorologiques avec jusqu’à 12 nuits sans aucune orbite. Qu’est-ce que février 2018 a apporté ?

fireball meteor chart activity benelux europe 2018 february

Figure 1 – Comparaison de février 2018 aux mois précédents de février dans l’histoire de CAMS BeNeLux. Les barres bleues représentent le nombre d’orbites, les barres rouges le nombre maximum de caméras fonctionnant pour une seule nuit et les barres jaunes le nombre moyen de caméras fonctionnant par nuit.

2 – Statistiques de février 2018

La nuit du 5 au 6 février était la première d’une longue série de nuits claires avec de temps à autre une nuit qui restait couverte. Jusqu’à 11 nuits ont donné lieu à plus de 200 orbites, dont 3 nuits ont eu plus de 300 orbites. Ces chiffres montrent à quel point l’activité des météorites est riche en cette période de l’année, bien qu’il n’y ait pas de pluie de météorites majeures.

Tableau 1 – Février 2018 par rapport aux mois précédents de février.

Année Nuits Orbites Stations Max. Cams Min. Cams Mean Cams
2013 9 38 6 5 2.3
2014 21 601 12 29 20.3
2015 21 777 14 39 27.4
2016 24 1075 17 51 13 36.9
2017 16 717 18 53 20 38.6
2018 26 4147 22 91 48 81.7

CAMS BeNeLux a réussi à collecter 23439 météores avec 91 caméras capturant dans 22 stations participantes pendant les meilleures nuits. 12931 ou 55% de ces météores étaient des météores multi-stations, bon pour 4147 orbites. Avec les résultats de 2018, le nombre total d’orbites pour le mois de février obtenu par CAMS BeNeLux a plus que doublé. En d’autres termes, février 2018 avait plus d’orbites que tous les mois de février précédents réunis. Les statistiques de février 2018 sont comparées dans le tableau 1 avec tous les mois de février précédents depuis le début du réseau CAMS BeNeLux. Il est évident que les chiffres pour 2018 sont remarquables. Il est très peu probable que nous ayons à nouveau un mois de février aussi exceptionnel et favorable.

Figure 1 – Comparaison de février 2018 aux mois précédents de février dans l’histoire de CAMS BeNeLux. Les barres bleues représentent le nombre d’orbites, les barres rouges le nombre maximum de caméras fonctionnant dans une seule nuit et les barres jaunes le nombre moyen de caméras fonctionnant par nuit.

En moyenne, 81,7 des 91 caméras disponibles étaient capturées par nuit. Cette moyenne élevée correspond à ~90% (89,8%) du nombre maximum de caméras disponibles, ce qui est la valeur la plus élevée depuis le début du réseau CAMS BeNeLux. Surtout dans les premières années, avant qu’AutoCams ne soit disponible dans le BeNeLux, de nombreuses caméras restaient éteintes lorsque la météo n’était pas bonne. De cette façon, les chances d’obtenir des météores à double station pour les caméras qui sont restées actives étaient plutôt faibles. Seulement 2 nuits n’ont pas donné d’orbite, mais même pendant ces nuits quelques météores ont été enregistrés. AutoCAMS a gardé un minimum de 48 caméras actives toutes les nuits, même par temps couvert. Jusqu’à 26 orbites nocturnes ont été recueillies. La figure 1 montre l’augmentation importante de la capacité de l’appareil photo. Ceci, combiné à une météo exceptionnelle, explique le grand succès obtenu en février 2018.

Le 14 février 2018, le réseau CAMS BeNeLux a enregistré quelques orbites similaires qui ont été identifiées avec une nouvelle douche mineure appelée Hydrides de février (FHY-1032) dans la liste de travail de l’UAI sur les pluies de météores (Jenniskens et al., 20188). Entre-temps, d’autres recherches pour trouver d’autres orbites de ce flux dans les listes d’orbites de météorites accessibles au public ont donné lieu à une étude de cas plus détaillée sur cette nouvelle douche (Roggemans et Cambell-Burns, 2018).

3 – Conclusion

Les efforts de toute l’équipe du réseau CAMS BeNeLux ont été récompensés par un nombre record d’orbites pour le mois de février. Les nombreuses nuits claires exceptionnelles pendant ces longues nuits d’hiver, combinées au grand nombre de caméras et au fait que la majorité des stations du SCGA sont passées avec succès à AutoCams, ont donné lieu au meilleur mois de février de tous les temps. Les nombreuses orbites obtenues ce mois-ci fournissent beaucoup d’informations précieuses sur les flux de météorites peu connus et actifs au cours de ce mois. La découverte des Hydrides de Février (FHY-1032) est une belle réussite pour le réseau.

Remerciements

Un grand merci à tous les participants du réseau CAMS BeNeLux pour leurs efforts dévoués. Merci à Carl Johannink pour avoir fourni toutes les données sur lesquelles ce rapport est basé. L’équipe de CAMS BeNeLux est dirigée par les bénévoles suivants :

Hans Betlem (Leiden, CAMS 371, 372 and 373), Felix Bettonvil (Utrecht, CAMS 376 and 377) , Jean-Marie Biets (Wilderen, CAMS 380, 381 and 382), Martin Breukers (Hengelo, CAMS 320, 321, 322, 323, 324, 325, 326 and 327), Bart Dessoy (Zoersel, CAMS 397, 398, 804, 805 and 806), Franky Dubois (Langemark, CAMS 386), Luc Gobin (Mechelen, CAMS 390, 391, 807 and 808), Robert Haas (Alphen aan de Rijn, CAMS 3360, 3361, 3362, 3363, 3364, 3365, 3366 and 3367), Robert Haas / Edwin van Dijk (Burlage, CAMS 801, 802, 821 and 822), Klaas Jobse (Oostkapelle, CAMS 330, 331, 332, 333, 334, 337, 338 and 339) , Carl Johannink (Gronau, CAMS 311, 312, 313, 314, 315, 316, 317 and 318), Hervé Lamy (Dourbes / Ukkel, CAMS 394 and 395/ 393), Koen Miskotte (Ermelo, CAMS 351, 352, 353 and 354), Piet Neels (Ooltgensplaat, CAMS 340, 341, 342, 343, 344 and 345, 349, 840), Tim Polfliet (Gent, CAMS 396), Steve Rau (Zillebeke, CAMS 3850 and 3852), Paul Roggemans (Mechelen, CAMS 383, 384, 388, 389, 399 and 809), Hans Schremmer (Niederkruechten, CAMS 803) and Erwin van Ballegoij (CAMS 347 and 348).

Références

Jenniskens P., Johannink C. and Moskovitz N. (2018). “February Hydrids outburst (IAU#1032, FHY)”. WGN, Journal of the International Meteor Organization, 46, 85-86.

Roggemans P. and Cambell-Burns P. (2018b). “February Hydrids (FHY-1032)”. eMetN, 3, 128-133.

Traduction Sott.net de source.





Source link

Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
free online course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up