Aller à…

Le Monde

des infos alternatives

RSS Feed

14 août 2018

Après le temps « péri-scolaire », le temps « sexi-scolaire » ! … – Les moutons enragés



La rentrée va être rock n’ roll. Comment les parents vont-ils gérer, cette « nouvelle matière »  qui va être enseignée à leurs enfants ? Les enseignants seront-ils suffisamment formés pour parler de sexe aux jeunes enfants ? C’est un sujet important, qui peut avoir une incidence néfaste, sur les jeunes esprits pas encore matures. Pourra-ton invoquer le « consentement » de l’enfant, en cas de rapport avec un adulte ? On s’enfonce dans un système pervers, qui va légaliser l’impensable. Réagissez ! Partagez ! Volti

********

Source Boulevard Voltaire publié et enrichi par Aphadolie

Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes

Jean-Michel Blanquer a rendu aux écoles leur liberté de choix des rythmes scolaires, et beaucoup ont renoncé au « temps périscolaire », au grand dam des associations.

Qu’elles se consolent. Marlène Schiappa leur ouvrira, pour la rentrée 2018, un nouveau champ d’activité. Son secrétariat à l’Égalité entre les femmes et les hommes enverra, en effet, une circulaire à tous les recteurs « pour qu’ils mettent en œuvre une loi qui existe déjà et qui n’est pas mise en œuvre, qui demande qu’il y ait trois séances par an d’éducation à la vie sexuelle et affective ».

Après le temps « péri-scolaire », le temps « sexi-scolaire » !

Sa mise en œuvre est urgente, car on y parlera, dit le ministre, « de la manière dont effectivement ce n’est pas faire la fête que d’aller mettre une main aux fesses à une femme ». Cela aurait donc à voir avec ce-dont-on-ne-parle-pas mais qui se serait néanmoins passé dimanche soir sur les Champs-Élysées après la victoire des « Bleus »…

La future loi sur les violences sexuelles adoptée par le Sénat le 5 juillet contient, du reste (ça tombe bien), un volet « contre le harcèlement de rue » où la « main aux fesses », qui jadis relevait d’une simple claque retentissante donnée par la femme offensée, pourra coûter 90 euros à l’indélicat.

La République n’en finit plus de colmater les brèches ouvertes dans notre société par l’éviction de l’Église des écoles, où des religieux se vouaient à l’éducation morale et pas seulement intellectuelle des enfants. L’école laïque a pu faire illusion tant qu’elle a diffusé la morale qui avait imprégné la vie sociale depuis tant de siècles qu’on pouvait la croire autonome de cette religion dont on ne voulait plus. Un siècle et demi après, le temps en a érodé les fondements.

Pire : il en construit de nouveaux où la femme, présumée identique à l’homme, ne nécessite plus aucun égard spécifique.

La sexualité masculine – surtout suractivée par une société où le sexe s’invite jusqu’à l’Élysée – peut être brutale, immédiate, peu délicate quant à son mode de satisfaction. Jadis, on l’apprenait à toute jeune fille, en même temps que l’attitude à avoir pour s’en prémunir.

Mais ces filles qu’on persuade que si elles aiment une fille, « C’est comme si elles aimaient un garçon », qu’un garçon n’en est pas forcément un, et qu’elles-mêmes peuvent être des hommes en puissance, pourquoi se protégeraient-elles ?

Si les « écoles à domicile » se multiplient, c’est parfois aussi pour perpétuer l’éducation morale à la complémentarité de cette différence entre filles et garçons désormais niée, voire combattue par l’école publique. Mais le gouvernement est peu favorable à cette pratique, lui qui a inscrit l’obligation de scolarisation dès 3 ans qui sera effective à la rentrée 2019.

Parents, profitez bien des plages. La rentrée sera dure.

Ces séances de rééducation sexuelle « seront dispensées par des associations ayant des agréments “IMS” d’intervention en milieu scolaire ». Il y en a sans doute peu disposant de l’agrément IMS qui parleront d’amour aux enfants, loin d’un discours militant fondé sur la confusion entre égalité et identité.

Que cette identité soit fictive, la belle Marlène le démontre d’elle-même, du reste, non seulement dans ses livres – comme Osezl’amour des ronde, mais aussi dans cette initiative.

Sinon, pourquoi seuls les hommes seraient-ils potentiellement coupables du délit de « main aux fesses » ?

Bd Voltaire via Aphadolie

La loi Schiappa, ON EN VEUT PAS !

Stoppons la loi Schiappa qui indirectement légalise la pédophilie afin de protéger nos enfants ! Ne fermons pas les yeux et réagissons !Les violences sexuelles subies dans l’enfance ont de lourdes conséquences à l’âge adulte, même 50 ans après. Et ce faute de prise en charge appropriée. 

En France, une femme sur cinq et un homme sur quatorze déclarent avoir subi des violences sexuelles. Les enfants sont les principales victimes : 81% ont subi ces violences avant l’âge de 18 ans, dont 51% avant 11 ans et 21% avant 6 ans. 

Le nombre de suicide bien plus élevé. Plus la victime est jeune au moment des faits, plus les conséquences sont lourdes. 42% des personnes interrogées ont déjà tenté de se suicider, parfois plus de dix fois. Et 95% reconnaissent un impact des violences sur leur santé mentale et physique.

C’est pourquoi nous devons dire non à cette loi ! Nos enfants n’ont pas à subir tout ça. 

Ensemble nous pouvons y arriver ! 

Par Mégane – Pétition adressée à Mme Marlène Shiappa, la secrétaire d’État ; et M. Emmanuel Macron, président de la République Française

Pétition : https://www.mesopinions.com/petition/justice/loi-schiappa-veut/46696

Sources:

http://contrelesap.canalblog.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Kinsey

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rapports_Kinsey

http://media.education.gouv.fr/file/64/2/4642.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_A._Gardner

http://www.bvoltaire.fr/apres-le-temps-peri-scolaire-le-temps-sexi-scolaire/

https://reseauinternational.net/drag-queen-dans-les-ecoles-us-bientot-en-france/

http://www.medias-presse.info/kinsey-la-face-obscure-de-la-revolution-sexuelle-judith-reisman/66311/

https://blogs.mediapart.fr/wael-mejrissi/blog/070818/marlene-schiappa-assure-la-communication-de-son-livre-avec-notre-pognon-de-dingue

Quelques œuvres ‘littéraires’ de Mme Marlène Schiappa :

  • Le deuxième sexe de la démocratie
  • Les filles bien n’avalent pas
  • Lettres à mon utérus
  • Osez l’amour des rondes

Pour comprendre les enjeux :

Le Dr. Maurice Berger, lanceur d’alerte pédopsychiatre tire la sonnette d’alarme concernant l’éducation sexuelle à l’école

Voir aussi:

 

 

 

 



Source link

Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy course download free

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up