Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

juillet 17, 2018

ZAD

Notre-Dame-des-Landes : opération d'expulsion sur la ZAD

1 700 gendarmes ont été déployés au matin du 17 mai sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, afin d’expulser les occupants d’une dizaine de squats qui n’avaient pas déposé de projets nominatifs en préfecture en vue de régularisation. Une deuxième opération d’expulsion sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes visant une dizaine de squats où vivent des zadistes,

Quand la justice déraille à la ZAD de Haren (Bruxelles) : 10 mois de prison pour une maquette — Luk VERVAET

Des juges avec nous… Si, dans leur ensemble, police, armée, prisons et appareil judiciaire constituent les piliers de l’ordre capitaliste de notre société, des contradictions traversent aussi ces institutions. Au sein de l’appareil judiciaire, des hommes, comme le Juge Luc Hennart, ou des groupes, comme l’Association Syndicale des Magistrats (ASM), s’opposent comme nous à la

Notre-Dame-des-Landes : Françoise Verchère décrit la part d'ombre de la Zad

La plupart des mouvements de contestation populaires ont été détournés par les gouvernements ou le pouvoir profond via leurs services ou au moyen de la radicalisation de ces mouvements. Cette technique qui vise à transformer un élan et une organisation sociale positifs en « casse » et casseurs est vieille comme le ministère de l’Intérieur.   Illustration

Communiqué de presse de l'équipe médic de la zad et du collectif de soignants mobilisés par rapport aux expulsions sur le site de NDDL, 19 avril 2018 — Zone A Défendre

photo : https://zad.nadir.org/local/cache-vignettes/L500xH375/imgp3592a-6e279…. – hématomes à l’abdomen, au thorax et au visage secondaires à des tirs tendus de flashballs– atteinte des organnes génitaux externes à la suite de tirs tendus de flash ball– eclats de grenades au visage, dans les extrémités, au niveau du thorax– explosions délabrantes au niveau des membres– troubles neurologiques & auditifs secondaires aux effets de blast des

« De gré ou de force, nous garderons la zad » : une épreuve d’endurance s’engage entre gouvernement et occupants…

La lutte continue, courage à toutes les bonnes volontés. Le président Macron juge leur colère illégitime, mais aura bien du mal à la faire taire. Malgré l’important dispositif policier et les tentatives d’intimidation, une foule joyeuse et bigarrée de plusieurs milliers de personnes a convergé au centre de la zone humide ce 15 avril. Déterminés

Scroll Up