Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

janvier 20, 2018

Trump

Le président palestinien qualifie l'offre de paix de Trump de “claque du siècle”

Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié dimanche l’offre de paix du président américain Donald Trump de “claque du siècle”. “Nous disons à Trump que nous n’accepterons pas son plan, l’affaire du siècle s’est transformée en claque du siècle”, a affirmé M. Abbas à l’ouverture à Ramallah d’une réunion du Conseil central de l’OLP (CCOLP)

Pour Mahmoud Abbas, l'offre de paix israélo-palestinienne de Trump, est la «claque du siècle»

Alors que l’administration du président américain Donald Trump aurait commencé à esquisser les contours d’une offre de paix entre Israéliens et Palestiniens, Mahmoud Abbas l’a qualifiée de «claque du siècle». Washington aura bien du mal à obtenir une oreille attentive des autorités palestiniennes pour résoudre le conflit israélo-palestinien après la décision, vivement critiquée à l’international,

Haïti et les nations africaines, des “pays de merde”, selon Trump

Le président des États-Unis Donald Trump s’est emporté jeudi lors d’une réunion avec des parlementaires à la Maison-Blanche sur l’immigration qualifiant, selon le Washington Post, plusieurs nations africaines ainsi qu’Haïti de « pays de merde ».   Le milliardaire républicain recevait dans le Bureau ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin,

Des vétérans du renseignement rappellent à Trump que l’Iran n’est pas le « principal parrain du terrorisme »

Le fameux groupe d’anciens membres du renseignement étasunien exhorte le président Trump à mettre fin aux fausses déclarations de son gouvernement disant que l’Iran serait le principal État à parrainer le terrorisme, alors qu’en réalité ce sont des alliés américains comme l’Arabie saoudite qui en sont nettement plus coupables. MEMORANDUM POUR : Le Président DE : Veteran

Trump devrait s'inspirer de la «fermeté» de Macron face au Kremlin, selon des sénateurs démocrates

Dans un rapport publié le 10 janvier, les démocrates de la commission des Affaires étrangères du Sénat américain accusent Moscou d’ingérence dans les démocraties occidentales. Pour eux, Donald Trump devrait suivre l’exemple de son homologue français. Le parti démocrate américain ronge son frein. Afin de faire bouger les lignes, estimant que l’administration Trump et les

Trump: «Il est beaucoup mieux de coopérer avec la Russie»

Le Président américain a déclaré, dans le cadre d’une conférence de presse avec la Première ministre norvégienne à Washington, qu’il préférait être ami qu’ennemi avec Moscou. Lors d’une conférence de presse conjointe avec la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, qui s’est tenue mercredi à la Maison-Blanche, Donald Trump a expliqué quelles relations les États-Unis voulaient

Trump se décharge des problèmes de politique étrangère – L'UE s'autonomise — Moon of Alabama

Les États-Unis sont de plus en plus isolés en matière de politique internationale, et l’Europe commence même à montrer un peu de courage et à mettre en œuvre une politique étrangère indépendante. Cela contrarie les impérialistes américains mais ils ne peuvent pas y faire grand-chose. Cette évolution pourrait bien faire partie du projet de Trump

Articles plus anciens›› ‹‹Articles plus récents
Scroll Up