Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

avril 21, 2018

surveillance

Les frappes ont détruit un “mystérieux laboratoire” chimique – qui était sous surveillance régulière de l’OIAC

I. Les frappes sur le SSRC Les frappes de samedi ont visé ce que le triumvirat a présenté comme “l’arsenal chimique clandestin du régime” : Soit 2 centres de stockage, ainsi que le Centre d’études et de recherches scientifiques à Barzeh (CERS, ou SSRC Syrian Scientific Studies and Research Center), près de Damas : Le

Le “groupe de surveillance” Arms Research fait du lobbying pour la guerre contre le Yémen et l'Iran — Moon of Alabama

Cet article d’Associated Press est loin d’être objectif. Selon le groupe de surveillance, les bombes camouflées en rochers prouvent l’implication de l’Iran. Une lecture attentive de l’article de l’AP, montre que le ’groupe de surveillance’ en question est en fait une société à but lucratif anti-iranienne rémunérée par les Émirats arabes unis. Les Émirats arabes

On a encore trouvé une société française qui vend du matériel de surveillance électronique à l’Egypte…

Tout se rejoint, si l’état français l’autorise ailleurs, quand est-il de la surveillance des français ?… Selon nos informations, l’entreprise française Ercom équipe le régime autoritaire égyptien en systèmes de surveillance de masse. Il y a quelques mois, “Télérama” avait déjà révélé les activités similaires d’une autre société, Nexa (ex-Amesys). « Derrière sa banalité se cache

19 fichés S sont déjà passés à l'acte… Comment ce mode de surveillance fonctionne-t-il ?

Après les attentats de Carcassonne et de Trèbes, la classe politique française relance le débat de l’efficacité du fichier S et de son utilisation. Si certains dénoncent la «naïveté» de l’exécutif, d’autres estiment que le fichier S est efficace. Après les attentats du 23 mars commis par le franco-marocain Redouane Lakdim à Carcassonne et à

La NSA a supprimé des données de surveillance qu’elle s’était engagée à préserver, par Josh Gerstein

Source : Politico, Josh Gerstein, 19-01-2018 Depuis 2007, la NSA fait l’objet d’ordonnances judiciaires pour conserver des données sur certains de ses efforts de surveillance. / Getty Images L’agence dit au juge fédéral qu’elle enquête et qu’elle « regrette sincèrement sa défaillance ». Par Josh Gerstein L’Agence Nationale de Sécurité a détruit des données de

Scroll Up