Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

avril 21, 2018

Skripal

[Affaire Skripal] Un officiel du Royaume-Uni reconnait que les scientifiques n’ont pu prouver de quel pays venait le poison

Intéressante déclaration officielle – et encore plus intéressante démonstration du raisonnement utilisé pour déclarer la Russie coupable… On restera cependant très précautionneux, tout étant possible dans cette affaire…. Réunion du Conseil exécutif de l’OIAC : mise à jour du 18 avril sur l’utilisation d’un agent neurotoxique à Salisbury. Source : Foreign & Commonwealth Office et

Skripal : Londres admet les conclusions de l'OIAC qui se dit incapable d'incriminer la Russie

Le 12 avril dernier, l’OIAC s’était dite incapable de déterminer l’origine de l’agent innervant. Un mois après les accusations de Theresa May et de Boris Johnson, Londres n’a toujours pas prouvé l’implication de la Russie dans l’affaire Skripal. Ce 18 avril, la délégation britannique a admis les conclusions de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)

Skripal : selon un laboratoire suisse indépendant, la toxine utilisée est BZ, produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, et non en Russie (Zero Hedge) — Tyler Durden

Quelqu’un a des explications à donner…. ou est-ce que les frappes aériennes syriennes ont simplement “distrait” les citoyens de la réalité entourant l’empoisonnement des Skripal ? Rappelez-vous comment les politiciens (et non les scientifiques) ont dit qu’un agent neurotoxique mortel – produit par la Russie – fut utilisé dans la tentative d’assassinat des Skripal ? Rappelez-vous les

Les experts suisses identifient le poison des Skripal : du BZ, un innervant de l'OTAN !

     Selon l’Institut suisse pour la protection des armes nucléaires, biologiques et chimiques (Schweizerisches Institut für ABC-Schutz), le poison prélevé à Salisbury par les enquêteurs de l’OIAC, dans l’« affaire Skripal », est du « BZ ». L’appellation « Novichok » désigne un programme de recherche soviétique et non pas une substance issue de ce

La substance BZ qui était en service dans des pays de l'OTAN a-t-elle été utilisée contre Skripal ?

Selon le chef de la diplomatie russe, le laboratoire suisse Spiez a informé l’OIAC que l’agent neurotoxique BZ avait été découvert dans les échantillons étudiés dans le cas Skripal. Or l’OIAC n’aurait pas mentionné cette information dans son rapport. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé, ce 14 avril, l’Organisation pour l’interdiction des

Laboratoire indépendant suisse : L’agent toxique US et UK BZ aurait été utilisé contre Skripal

L’Échelle de Jacob: Laboratoire indépendant suisse : L’agent toxique US et UK BZ aurait été utilisé contre Skripal Pages Laboratoire indépendant suisse : L’agent toxique US et UK BZ aurait été utilisé contre Skripal L’expertise indépendante menée dans un laboratoire suisse a permis de détecter des traces de l’agent toxique BZ à Salisbury, où ont

Les experts suisses identifient le poison des Skripal

Selon l’Institut suisse pour la protection des armes nucléaires, biologiques et chimiques (Schweizerisches Institut für ABC-Schutz), le poison prélevé à Salisbury par les enquêteurs de l’OIAC, dans l’« affaire Skripal », est du « BZ ». L’appellation « Novichok » désigne un programme de recherche soviétique et non pas une substance issue de ce programme.

Articles plus anciens››
Scroll Up