Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

septembre 25, 2017

retour

Stage Prenons le maquis – Retour au rural

Ces gens là j’en connais plein par chez moi (Hautes-Alpes) sauf qu’ils font partie de l’autre bord pour la plupart, celui qui ne souhaite pas se réconcilier (pour l’instant) avec nous. Ce qui est un paradoxe car à défaut d’être Nationalistes, ils sont bien souvent Régionalistes, ce qui est “pire” dans l’échelle de la fermeture

Écotaxe le retour !! Ça va chauffer…

Élisabeth Borne, retenez ce nom. Bon, pour le moment, elle n’est pas super célèbre mais avec un peu d’effort vous allez voir sa tête tous les soirs à la télé et sur la pancarte de manifestants portant des bonnets rouges qui devraient sortir prochainement des tiroirs de nos amis bretons. En effet, la ministre des

Remake de Game of Thrones à l’ukrainienne – Maïdan saison 3 épisode 2 : le retour de Saakachvili….

Un « apatride » qui se balade sans contrôle aux frontières, il y a une « main invisible » la dessous. Ça sent les ennuis pour Porochenko. Un Maïdan numéro 2 en route ? Depuis la chute de l’URSS et l’indépendance de l’Ukraine, et surtout depuis la première révolution orange qui a eu lieu en 2004, la politique ukrainienne

États-Unis : le retour de la Guerre de Sécession

« Avant la guerre civile, il est colonel dans l’armée et considéré comme l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur de sa génération, avec une réputation d’“homme de marbre”, d’une distinction parfaite et d’une maîtrise de soi impressionnante ; à telle enseigne qu’Abraham Lincoln veut au début de la guerre lui confier la tête de l’armée. »

À Paris, le retour des enfants des rues

    C’est un petit fait qui n’a pas fait beaucoup de bruit, un micro-fait, mais qui a un macro-sens. À Paris, capitale de la France et un peu du monde (allons-y, n’ayons pas peur, retournons le paradigme masochiste national), resurgissent les enfants des rues. Il s’agit principalement de mineurs isolés marocains, et qui ont

Londres : quand les églises forment un pentagramme ou retour sur l’affaire Jack l’éventreur…

Alan Moore, un auteur de bande dessinnée  a imaginé une BD à l’approche du centenaire des meurtres de Whitechapel, durant lesquels s’est tristement illustré un tueur en série surnommé Jack l’Eventreur et jamais clairement identifié. Moore a pris comme base à son travail une thèse conspirationniste du journaliste Stephen Knight, qui affirma dans les années 1970 que les atrocités

Articles plus anciens››
Scroll Up