Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

avril 21, 2018

Mélenchon

Mélenchon : une intervention militaire “dans le pire nid de frelons de la planète”

Le 16 avril 2018, devant les députés présents à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon analyse l’intervention militaire française en Syrie et ses conséquences. Pour lui, cette décision est une catastrophe politique, morale et diplomatique. Macron en prend pour son grade. – Avril / International, Défense, Opinions, Justice & Droit, Jean-Luc Mélenchon, ONU, Emmanuel Macron Source link

Marseille : plusieurs milliers de manifestants à la marche «Stop Macron», Mélenchon prône l'unité

Des milliers de personnes ont manifesté à l’appel de plusieurs syndicats et partis politiques ce 14 avril à Marseille, pour s’opposer aux réformes du gouvernement. Le leader de La France insoumise a appelé à l’unité pour «stopper Macron». Auteur: RT France Lire aussi : Prestation d’Emmanuel Macron sur TF1 : critiques à l’unisson de la gauche

«Guerre froide avec la Russie»: Mélenchon et Le Pen opposés à la confrontation entre Paris et Moscou

Au micro de RT France, les deux députés ont souligné leur opposition à l’attitude du gouvernement français qui a récemment fait bloc avec Washington contre Moscou, sur fond d’affaire Skripal ou de conflit en Syrie. Le gouvernement français suivrait-il aveuglément les Etats-Unis dans leur volonté de confrontation avec la Russie ? Le 10 avril à

Pointant du doigt «l'extrême droite», Mélenchon affirme que cinq députés LFI ont été menacés de mort

Alors qu’il abordait les récents affrontements entre pro et anti-blocage dans des universités françaises, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la prolifération des «groupes d’extrême droite» et a révélé que cinq députés LFI avaient reçu des menaces. Rebondissant sur les récentes violences entre pro et anti-blocage dans plusieurs universités françaises, Jean-Luc Mélenchon a alerté le 8 avril lors de

Le jour de la honte — Jean-Luc MELENCHON

Quelle étrange semaine que celle-ci. Le jeudi 22, j’avais chaussé mes bottes de militant et je rechargeais ma batterie au contact des cheminots qui descendaient de la gare de l’Est. Le pays était à l’unisson. Le fond de l’air était social et le malaise s’épanchait à gros bouillons sur la place publique. Un jour plus

Articles plus anciens››
Scroll Up