Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

avril 21, 2018

l039OIAC

Skripal : Londres admet les conclusions de l'OIAC qui se dit incapable d'incriminer la Russie

Le 12 avril dernier, l’OIAC s’était dite incapable de déterminer l’origine de l’agent innervant. Un mois après les accusations de Theresa May et de Boris Johnson, Londres n’a toujours pas prouvé l’implication de la Russie dans l’affaire Skripal. Ce 18 avril, la délégation britannique a admis les conclusions de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)

L'OIAC confirme qu'une équipe de l'ONU a essuyé des tirs à Douma, la mission retardée par sécurité

En Syrie, l’enquête sur l’attaque chimique présumée a été retardée après qu’une équipe de sécurité de l’ONU se soit retrouvée sous le feu d’armes légères. L’OIAC travaille avec la police militaire russe pour évaluer la sécurité de ses équipes. La mission d’enquête de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à Douma, en Syrie, a

Donnez les preuves à l'Oiac!

Irrationnel. L’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (Oiac) a commencé, hier, son enquête dans la ville de Douma près de Damas. Soit 24 heures après les frappes militaires des coalisés (Etats-Unis, Angleterre et France) contre la Syrie. Ce calendrier pose un sérieux problème sur l’intelligence humaine et même sur les capacités de raisonnement du monde

Affaire Skripal : l'OIAC confirme la thèse de Londres sur la mise en œuvre de Novitchok à Salisbury

L’OIAC a confirmé qu’un agent neurotoxique a bien été mis en œuvre dans l’empoisonnement de l’ex-espion russe et sa fille, confirmant les conclusions du laboratoire britannique de Porton Down. La Russie n’a toutefois pas été désignée comme coupable. Pas de grande révélation dans le rapport très attendu de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Les

Le projet de résolution russe sur la mission de l'OIAC en Syrie rejeté

International 00:15 11.04.2018(mis à jour 01:35 11.04.2018) URL courte L’initiative russe prévoyant l’envoi de spécialistes de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) dans la ville syrienne de Douma, qui avait prétendument subi une attaque chimique samedi dernier, n’a pas obtenu le nombre minimal requis de voix. Le Conseil de sécurité des Nations unies n’a

Scroll Up