Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

avril 21, 2018

frappes

Après les frappes sur la Syrie, les appels à une guerre plus vaste des États-Unis se font plus insistants

À la suite des frappes de missiles américains, britanniques et français du week-end dernier contre la Syrie, une campagne de plus en plus insistante est menée dans l’establishment politique, l’armée et les renseignements américains pour une guerre plus vaste qui menacerait un conflit nucléaire avec la Russie. © Inconnu      Mardi, les législateurs démocrates et

Déclaration de la Chine au Conseil de Sécurité après les frappes en Syrie : « Le recours à la force est inacceptable »

Intervention du Représentant Permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Ma Zhaoxu, lors du Conseil de sécurité de l’ONU le 14 avril 2018, après que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont mené des frappes unilatérales contre la Syrie. Transcription : Merci, Monsieur le Président. Je tiens à remercier le Secrétaire Général pour

Syrie : les frappes “ne règlent rien” mais “nous sommes intervenus pour l'honneur de la communauté internationale” (Macron)

Le président français Emmanuel Macron a reconnu mardi que les frappes menées contre des sites d’armes chimiques en Syrie “ne règlent rien” mais que la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni “sont intervenus pour “l’honneur de la communauté internationale”. “Regardons nos principes en face et demandons-nous où nous voulons aller : ces frappes ne règlent

«Contenir l'agression»: à quoi serait prêt Moscou après les frappes contre la Syrie?

International 08:26 17.04.2018(mis à jour 08:30 17.04.2018) URL courte Les frappes des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France en Syrie ont convaincu Moscou que la Russie devait envisager toutes les formes d’aide à l’armée syrienne, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans une interview accordée à la chaîne de télévision

Deux jours après les frappes, les pays européens appellent au dialogue avec la Russie en Syrie

Après les frappes occidentales sur la Syrie, l’Europe change de ton. Réunis au Luxembourg, les 28 ministres des Affaires étrangères européens ont insisté sur la nécessité de privilégier la voie diplomatique et politique, au détriment du militaire. Eviter une escalade militaire en Syrie, tel semble être le mot d’ordre de l’Union européenne (UE) après les

Articles plus anciens››
Scroll Up