Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

juillet 18, 2018

européenne

Pour Trump, “l’Union européenne est un ennemi”. On fait quoi maintenant ?

Au cours d’une interview publiée le dimanche 15 juillet, le président américain Donald Trump a désigné l’Union européenne comme le principal ennemi des États-Unis Rien que cela. Dans une interview accordée à la chaîne de télévision CBS News, Donald Trump a qualifié l’Union européenne d’ennemi des États-Unis. Un extrait a été publié sur le compte

L’Autriche veut proscrire toute demande d’asile sur le territoire de l’Union européenne

A la veille d’une réunion, jeudi, entre les ministres de l’intérieur de l’UE sur la question migratoire, Vienne déclare vouloir proposer un changement des règles d’asile pour que les demandes soient étudiées hors d’Europe.  L’Autriche, qui assume pour six mois la présidence tournante de l’UE, souhaiterait qu’il ne soit plus possible, dans l’avenir, de déposer

L’Union européenne vers le chaos? [Vidéo]

Diffusé en direct le 28 juin 2018 Nous allons aborder la question autrement. Les illusions n’ont plus lieu d’être dans une Union Européenne qui, faisant la sourde oreille au peuple, menace de s’effondrer. Plus l’hostilité des peuples est flagrante, plus l’UE continue sur sa ligne, plus on a le sentiment que tout peut craquer. C’est

Migrants : Vienne voudrait interdire les demandes d'asile déposées depuis l'Union européenne

L’Autriche, qui a pris pour six mois la présidence tournante de l’Union européenne, souhaite modifier les règles de demande de droit d’asile dans l’Union. L’idée : interdire aux migrants de demander l’asile depuis le territoire européen. Alors que Vienne assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne depuis le 1er juillet, pour six mois, le

Face à une Union européenne affaiblie, le Royaume-Uni a-t-il tant besoin d'un «hard Brexit»?

Subissant une guérilla politique permanente, à la fois intérieure et extérieure, Theresa May a dû opter pour un Brexit moins «dur», provoquant l’ire des «hard brexiters». Mais l’UE, en pleine crise politique, est-elle vraiment à même d’en profiter ? De guerre lasse, sans doute consciente du rapport de force réel, Theresa May a finalement consenti

Légèreté Jupitérienne, inconséquence européenne … Par Guillaume Berlat

Source :Proche & Moyen-Orient, Guillaume Berlat, 25-06-2018 « En diplomatie, les conneries ne s’ajoutent pas, elles se multiplient » nous rappelle fort justement l’humoriste Nicolas Canteloup. C’est qu’au cours des dernières semaines, la machine à débiter des bêtises a fonctionné à plein régime, tant du côté de Paris que de Bruxelles, sur la question migratoire,

La Commission européenne compte-t-elle imposer 50 millions d'immigrés d'ici 2050 ?

Le vieillissement de la population n’est qu’un prétexte. Le fond de la question est idéologique.“Il faut détruire l’unité interne des nations européennes afin de les ouvrir à l’immigration de masse, changer la structure de leur population, et générer ainsi plus de croissance.” (Peter Sutherland, devant la chambre des Lords britannique en 2012, ex-commissaire européen, ex-président

Articles plus anciens››
Scroll Up