Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

novembre 17, 2017

Charlottesville

DONALD TRUMP REFUSE DE JOUER LE JEU À CHARLOTTESVILLE

Le Président américain a répudié l’accord sur le climat manigancé à Paris (COP 21) par des dizaines de polichinelles politiques avides de sanctionner de taxes et d’impôts-écolos les contribuables « irresponsables », « coupables » du réchauffement planétaire (1). Par son geste fortement médiatisé, l’homme le plus « people » de la planète arrachait le

Charlottesville et l’agonie d’Internet

L’Échelle de Jacob: Charlottesville et l’agonie d’Internet Pages Charlottesville et l’agonie d’Internet Peut-être l’Histoire retiendra la date du 12 août comme le début d’une nouvelle ère aux Etats-Unis, celle où (moyennant douze barils de lyrisme enduit à gros pinceau) les forces progressistes repoussèrent la Bête Immonde (au ventre toujours fécond, doit-on préciser) et son racisme

Les suprématistes blancs n'étaient pas les seuls à saccager Charlottesville

Les suprématistes blancs n’étaient pas les seuls à saccager Charlottesville D.C. McAllister, [The Federalist]url:http://thefederalist.com/2017/08/14/white-supremacists-not-thugs-tearing-charlottesville/   Des dizaines d’années d’agressions armées réciproques et de recrutement ont intensifié le conflit entre les antifascistes et les fascistes.   La violence à Charlottesville ne révèle pas ce que nous sommes en tant qu’Américains, mais ce que nous pourrions bien

« Racisme » à Charlottesville : la manipulation mondiale s'aggrave à l'instigation de l'ONU et des anti-Trump

L’affaire de Charlottesville est l’objet d’une manipulation mondiale contre la défense des identités nationales. Sous couleur de combattre le « racisme », les réseaux anti-Trump font feu de tout bois. L’ONU et son secrétaire général Antonio Guerres sont à la manœuvre. Le président américain et son conseiller Kenneth Frazier.      Pour ce qui s’est réellement

Scroll Up