Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

décembre 11, 2017

Charlie

Charlie Hebdo / Plenel ou l’état délétère de l’opinion publique. Par Didier Hanne

Pertinentes remarques du juriste Didier Hanne Source : Slate, Didier Hanne, 13-11-2017 Le débat autour de la caricature symbolise parfaitement l’état délétère de l’opinion publique. Charlie, avec ses défauts et ses qualités, est entré, un sale matin de janvier 2015, puis par l’effet d’une immense manifestation sans précédent, dans le patrimoine national et républicain. Depuis,

Tariq Ramadan accusé de violences sexuelles : Charlie Hebdo replonge dans son obsession

Pour son nouveau numéro, l’hebdomadaire satirique s’est choisi pour cible le théologien Tariq Ramadan, accusé d’agression sexuelle par plusieurs femmes. Les internautes goûtent diversement le lien entre ces accusations et l’islam.   Charlie Hebdo compte-t-il sur les polémiques que suscitent ses unes pour vendre plus ? Sans doute, car, tout aussi subversif qu’il se prétend, l’hebdomadaire

Maître Viguier à la sortie du procès “Pornographie mémorielle” : “La LICRA n'est pas très Charlie”

Alain SORAL comparaissait le 26 octobre 2017 devant la 17ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Poursuivi par la LICRA, Alain Soral était représenté par son avocat Maître Damien Viguier. La prévention portait sur la diffamation raciale, la provocation raciale et la contestation de crime contre l’humanité, à cause d’un dessin publié le 24 février

Tariq Ramadan, «6e pilier de l'islam» : la une de Charlie Hebdo fait (encore) polémique

Pour son nouveau numéro, l’hebdomadaire satirique s’est choisi pour cible le théologien Tariq Ramadan, accusé d’agression sexuelle par plusieurs femmes. Les internautes goûtent diversement le lien entre ces accusations et l’islam. Charlie Hebdo compte-t-il sur les polémiques que suscitent ses unes pour vendre plus ? Sans doute, car, tout aussi subversif qu’il se prétend, l’hebdomadaire

«Je ne serai jamais Charlie» : un temps écarté, Mohamed Saou retrouve son poste à LREM

Mohamed Saou était devenu encombrant en pleine campagne présidentielle. Accusé d’être trop proche du Parti des indigènes de la République et du CCIF, Emmanuel Macron l’avait écarté. Mais de façon temporaire, celui-ci étant redevenu référant LREM. Il avait été jugé trop proche d’associations perçues comme communautaristes et mis à l’écart du mouvement En Marche! en

Articles plus anciens››
Scroll Up