Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

février 18, 2018

Charlie

«Les Je ne suis pas Charlie finiront comme tous les perdants de l’histoire» : Fourest fait polémique

Trois ans après les attentats contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest fustige les «anti-Charlie» qui cracheraient, selon elle, sur la laïcité et verraient la France comme islamophobe. Une analyse qui a ses détracteurs, mais aussi ses soutiens. Interrogée par Libération sur le thème de l’hommage rendu pour les trois ans des attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier, la

La «version officielle» de l'attentat de Charlie Hebdo ne convainc pas un Français sur cinq

Un sondage mené par l’institut Ifop montre que 19% des personnes interrogées doutent de la version officielle de l’attentat de Charlie hebdo, estimant qu’il subsiste des zones d’ombre. 3% pensent que les services secrets sont impliqués. Trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, toute la lumière sur les événements n’aurait pas été faite selon

La «version officielle» de l’attentat de Charlie Hebdo ne convainc pas un Français sur cinq

Un sondage mené par l’institut Ifop montre que 19% des personnes interrogées doutent de la version officielle de l’attentat de Charlie hebdo, estimant qu’il subsiste des zones d’ombre. 3% pensent que les services secrets sont impliqués. Trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, toute la lumière sur les événements n’aurait pas été faite selon

SOTT FOCUS: Accusé de viol sur mineur, Charlie Sheen porte plainte pour diffamation… Pendant ce temps-là, les pédophiles continuent de sévir à Hollywood

© Maury Phillips/WireImage      Charlie Sheen a attaqué le National Enquirer en diffamation suite à la publication d’un article affirmant que, dans les années 80, l’acteur avait violé l’enfant star Corey Haim (alors âgé de 13 ans) lors du tournage du film Lucas. Sheen a farouchement nié ces allégations, les qualifiant de rumeurs malveillantes publiées

Charlie Hebdo / Plenel ou l’état délétère de l’opinion publique. Par Didier Hanne

Pertinentes remarques du juriste Didier Hanne Source : Slate, Didier Hanne, 13-11-2017 Le débat autour de la caricature symbolise parfaitement l’état délétère de l’opinion publique. Charlie, avec ses défauts et ses qualités, est entré, un sale matin de janvier 2015, puis par l’effet d’une immense manifestation sans précédent, dans le patrimoine national et républicain. Depuis,

Scroll Up