Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

février 23, 2018

Catalogne

Catalogne: Puigdemont «exige» la restauration de son gouvernement en 2018

International 22:10 30.12.2017(mis à jour 22:11 30.12.2017) URL courte Carles Puigdemont, qui a adressé aux Catalans ses vœux pour 2018, estime que Madrid doit restaurer le gouvernement de la région destitué et entamer des négociations politiques, rapporte l’AFP. L’indépendantiste catalan Carles Puigdemont a exigé samedi, dans ses vœux pour 2018 au «peuple» catalan, une négociation

Le droit des nations à disposer d'elles-mêmes : le cas de la Catalogne — Mohamed BELAALI

La Catalogne doit disposer de l’entière liberté d’organiser la consultation de la population par référendum sur la question de l’indépendance. Seule la population catalane doit décider librement et démocratiquement de son destin. Or le Gouvernement espagnol refuse catégoriquement cette possibilité et maintient par la force la Catalogne dans l’Espagne. C’est ainsi que la population a

[RussEurope en exil] Catalogne : le retour de Puigdemont, par Jacques Sapir

Billet invité Les élections régionales qui ont eu lieu jeudi 21 décembre en Catalogne ont redonné une majorité absolue au bloc des forces indépendantistes. Elles marquent une cinglante défaite pour le Premier-ministre espagnol, M. Mariano Rajoy et son parti, le PP, qui s’étaient distingués par une politique particulièrement intransigeante par rapport aux forces indépendantistes catalanes,

Elections en Catalogne : quelle claque pour Rajoy et l'ultra-droite ! — Jean ORTIZ

Savourons donc notre plaisir… Les trois formations « indépendantistes » obtiennent la majorité absolue : 70 sièges sur 135. MAIS l’avenir d’une « République catalane » sociale, progressiste, non inféodée à Bruxelles, n’est pas assuré pour autant. La stratégie du rejeton franquiste Rajoy tenait en quelques mots ? Jeter de l’huile sur le feu de la crise aiguisée par lui et

« Arrêtez le processus d’indépendance sinon il y aura du sang » : l’État espagnol est-il prêt à tout en Catalogne ?…

Intimidations des dirigeants catalans, inculpations pour sédition et rébellion qui peuvent valoir 30 ans de prison, censures contre des titres de presse, enseignants et élus poursuivis pour avoir organisé des débats… Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy semble prêt à tout pour museler les indépendantistes catalans. Le regain de menaces et de violences perpétrées par

Catalogne : au royaume du fantasme

© Inconnu      Tous les arguments historiques cités par les indépendantistes catalans sont faux. Sans exception. L’écrivain et historien de l’art Antonio Muñoz Molina revient sur cette escroquerie intellectuelle. En Catalogne, depuis de nombreuses années, la réalité du gouvernement autonome et de la prospérité a été utilisée pour répandre le fantasme de l’oppression et de

Scroll Up