Aller à…

Le Monde...

des informations alternatives

RSS Feed

janvier 18, 2018

Un autre éclairage sur les républicains espagnols


Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.


Les corps momifiés de deux religieuses exposés au public, exhumés pendant le saccage des églises par les républicains

La religion pendant la II République espagnole

Le texte du manifeste de la coalition républicaine avant les élections de 1931 proclamait: “Catholiques, le programme maximal de la coalition est la liberté religieuse. La République ne persécutera aucune religion. La tolérance sera son slogan” Le 11 mai, soit moins d’un mois plus tard, la persécution religieuse commençait, haineuse, inhumaine !


Un philosophe dira plus tard :” Ils pratiquaient la religion féroce de ceux qui ne croient en rien et qui veulent empêcher les autres de croire”-
 
MANUEL AZAÑA : de la gauche “bourgeoise” (Socialiste), concevait l’avènement de la République comme une vaste entreprise de démolition de l’héritage culturel et religieux de l’Espagne. Il le comparaît à un module pourri duquel il fallait se débarrasser au plus vite. Au début du mois de mai 1931 en défendant les mesures anticléricales qu’il voulait imposer aux Cortès, il hurla : “Vous dites que tout cela est contraire à la liberté. Peut-être! Moi, je vous dis que c’est une question de salubrité publique”. “On” le présente comme le leader de la gauche modérée!

Le 11 mai 1931, c’est-à-dire moins d’un mois après la proclamation de la II République, une flambée de violences s’étend sur toute l’Espagne. Des centaines d’édifices religieux -églises, maisons de retraites, couvents, institutions culturelles et surtout d’enseignements- sont saccagés, pillés, incendiés sur toute la péninsule sans qu’il ne prenne la moindre mesure pour l’endiguer. La guerre civile espagnole venait de commencer…… Les gauches espagnoles la situent au 18 juillet 1936.

 
LARGO CABALLERO, leader du PSOE, branche prolétaire du parti socialiste,”L’heure des règlements de comptes est arrivée” “Tous les prêtres, tous les religieux devront être fusillés”. “Il faut éradiquer la religion de notre sol”

 
Jesus Hernandez, ministre de l’Instruction Publique de Largo Caballero lui envoya ce télégramme: Votre lutte contre la religion est aussi la nôtre. Nous avons le devoir de faire de l’Espagne une terre d’athées militants. La lutte sera difficile, parce que dans ce pays il y a beaucoup de réactionnaires qui refusent la culture soviétique. Mais toutes les écoles d’Espagne seront transformées en écoles communistes

 
Margarita NELKEN (socialiste) -“Nous voulons une révolution, mais ce n’est pas la révolution russe qui peut nous servir de modèle, car ce qu’il nous faut, ce sont des flammes gigantesques que l’on puisse voir de la Terre entière et des vagues de sang qui teinteront de rouge toutes les mers du monde “– Cette députée, juive d’origine allemande, militait dans un mouvement contre la guerre et le fascisme!!!!
Il a été maintenant prouvé qu’elle fut à l’origine (avec Santiago Carrillo) de l’assassinat des huit mille prisonniers “politiques” enfermés à la carcel modelo de Madrid. Le principal crime de ces prisonniers “politiques” : être le fils d’un notable, ou étudiant dans une institution religieuse.

 
ANDRES NIN : dirigeant du POUM (trotskiste) en août 1936 : “Le problème de l’Eglise? Nous, nous l’avons totalement résolu en allant à la racine : nous avons supprimer les prêtres, les églises et les cultes”

 
José DIAZ, Parti Communiste en mars 1937, “Dans les provinces que nous dominons, nous avons surpasser de beaucoup l’œuvre des soviets, parce que l’Eglise aujourd’hui en Espagne, est totalement exterminée“-

 

BUENAVENTURA DURRUTI La FAI (mouvement anarchiste) quand à elle, avait réussi à convaincre ses militants et sympathisants qu’il fallait mettre en œuvre les pensées de Bakounine déclarant que l’ère nouvelle serait atteinte quand le dernier roi aurait été étranglé avec les tripes du dernier prêtre. Il aimait répéter :-La seule église qui illumine est celle qui brûle-

Cette haine qui perdure toujours, on peut se demander d’où provenait-elle?. Qui l’alimentait? Depuis Voltaire, la religion et l’Eglise sont des bêtes immondes à abattre. En France et en 1866 déjà, Jean Macé – violemment anticlérical – avait fondé la Ligue de l’Enseignement, mère ou soeur de l’Institucion Libre de Enseñanza. –“Qui détient l’enseignement, détient la France”– avait-il dit en la fondant. Une des principales causes de la guerre d’Espagne ne viendrait-elle pas de cette courte phrase appliquée à l’Espagne?.

Et cette philosophie de Mikhaïl BAKOUNINE, qui eut une si grande influence sur la gauche intellectuelle espagnole, en est-elle une des explications ? “Par la religion, l’homme animal, en sortant de sa bestialité, a fait un premier pas vers l’humanité, mais tant qu’il restera religieux, il n’atteindra jamais son but, parce que toute religion le condamne à l’absurde et, faussant la direction de ses pas, le fait chercher le divin au lieu de l’humain.- L’esclavage divin est d’autant plus redoutable qu’il justifie et conditionne tous les autres esclavages. C’est Dieu qui est la source de toute autorité humaine, c’est sur Dieu que repose tout pouvoir. Il faut donc nier Dieu, parce que son existence est incompatible avec la liberté de l’homme. – Si Dieu est, l’homme est esclave, or l’homme peut et doit être libre”.

Dans un essai rédigé en 1842 la Réaction en Allemagne, il conclut sa pensée par l’idée que « la joie de la destruction est en même temps une joie créatrice ».

On pourrait dire avec ironie : sans commentaire !. Mais si, il y a un commentaire: une belle joie en effet ! un million de morts, la destruction d’un pays et plus de 30 millions de personnes qui souffriront pendant de longue années…..et souffrent encore. Prions que cela ne recommence pas !


Source link

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Mots clés: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up